Vivre en milieu rural, ce n’est pas toujours le calme assuré

Mon cerveau étant toujours en ébullition ce dimanche (voir ici ) mais de façon plus maitrisée (ou pas), je me lance dans la rédaction d’un autre article qui me titillait l’esprit. Et je le publierais quand je le publierais.

Comme vous le savez surement, j’habite en milieu rural. Un charmant (hum) village où il ne se passe rien de très intéressant mais qui est plutôt pas mal situé géographiquement puisque je suis proche du gros axe de communication du département.
J’ai la chance d’habiter dans une maison non mitoyenne bien que d’un coté on soit vraiment très proche du voisin (mais on y reviendra). Il n’y a pas gros de terrain mais ça fait moins à entretenir.

Ca devrait être parfait non? Ben, pas vraiment. Je comprend finalement les personnes qui choisissent de s’enterrer encore plus dans la campagne. Parce que, habiter dans une maison, ce n’est pas toujours le calme que l’on pourrait espérer quand la configuration n’est pas au top.

Ici, on est proche de tous les voisins finalement. Séparé juste par la route des voisins de devant, j’ai une vue quasi parfaite sur leurs jardins (bouchée simplement par un arbre). Et nous sommes en été. Donc, les gens profitent de leurs extérieurs, normal. Ce week-end, c’était barbecue à fond. Même ce dimanche midi. Et je pourrais presque participer à la discussion en mettant à ma fenêtre.

Sur l’arrière, c’est un peu plus calme. Les maisons n’ont pas de courettes sur l’avant, donc à part les gens qui passent sur la route pour se balader, ça va. Sur le coté par contre. Ils sont plutôt calme depuis un ou deux jours, mais en général c’est plutôt réunion de famille façon colo de vacances, barbecue même par temps de pluie et jeu dans la cour grande comme un mouchoir de poche: ballon ou boules de pétanque ou que sais-je. Tout ce que je sais, c’est que ça résonne et que ça me donne l’impression qu’ils abattent des murs. Alors, qu’ils évitent d’abattre celui de mon garage, y’a ma bagnole dedans, j’y tiens un peu quand même.

Ah! Et il faut que je parle de la boulangerie aussi! Oui, j’habite face à une boulangerie, l’atelier particulièrement mais je ne suis pas loin de l’entrée du magasin non plus. Ils sont très gentils et font de bons produits. Par contre, je garde encore quelques ressentiments pour la nuit où j’ai été réveillée à 2h du matin parce que je ne sais lequel tambourinait sur je ne sais quoi, fenêtre ouverte. J’ai trouvé ça charmant.
Ce matin, un qui gueulait. Bref, je vis chez mes voisins quoi.

Alors, on fait surement du bruit aussi, je ne sais pas si on les dérange autant mais il y a des jours où je sature. Je rêve de pouvoir déménager dans une maison isolée correctement avec assez de terrain autour pour ne pas être emmerdée par les voisins et ne pas les emmerder non plus. Juste pouvoir se sentir bien, chez soi, faire ce que l’on veut dans le respect des autres.

J’ai l’impression que ces «dérangements» de voisinage sont de plus en plus fréquents. Je n’ai pas souvenirs d’avoir ressenti autant d’exaspération face à des bruits de ce type les autres années. Ou c’est moi qui devient moins tolérante (si je l’ai déjà été), plus sensible, plus chiante.

Publicités