Coté coeur

La tête et le coeur

Les jours qui suivent nos rencontres sont toujours un peu difficiles. J’espère à chaque fois un mot, un petit quelque chose qui me donne la direction dans laquelle on va (même si je pense le savoir), mais je repars avec plus d’incertitude. J’aimerais simplement ne pas m’attacher autant, savoir rester à ma place de plan cul. J’aimerais surtout qu’il ait envie de plus, de s’engager un peu plus. Mais il ne faut pas rêver.

J’aime être avec lui, j’aime le son de sa voix, j’aime sentir ses mains sur moi. J’aime qu’il me désire, j’aime qu’il me câline, j’aime quand il me prend la main, quand il caresse ma joue, qu’il m’embrasse peu importe l’endroit. J’aime le toucher, l’embrasser, le caresser, j’aime le sentir contre moi. J’aime ces moments que l’on partage, même à la terrasse d’un café. J’aime son sourire, son regard. J’aime qu’il me demande si j’aimerais faire telle ou telle chose, j’aime que nos envies se rejoignent.

J’aime lorsqu’on parle, j’aime quand il semble s’intéresser à mes démarches pour trouver un taf, j’aime quand il me parle de lui. J’aime quand il me dit qu’il faut vraiment que ce soit lui qui vienne me voir parce que, même si c’est pour le taf que je viens ces derniers temps, c’est moi qui fait le chemin. J’aime quand il parle des prochaines fois, quand il dessine un « avenir », précaire et sexuel, mais un avenir quand même.

J’aimerais avoir l’audace de lui faire comprendre ce que je ressens, ou commence à ressentir. Ne pas me questionner sur le pourquoi il a lancé le sujet du Prince Charmant (j’étais tellement à l’ouest, je sais même plus comment). Avoir eu le courage de dire plus que des banalités, de dire que mon Prince Charmant Dominant, il était là (pour le moment en tout cas). Que je me fichais de savoir que tous les mecs le sont un peu (dominant, ça c’est pas sur), que c’est à lui que je fais confiance.
Souvent j’aimerais lui dire que je veux plus. Mais je ne veux pas perdre le peu que j’ai. Alors je me tais et je prie pour que la rencontre suivante soit vite programmée.

Je voudrais encore être vendredi, même dans sa voiture, sur le parking, quand il m’a ramené à la mienne. Prolonger ce moment où on a du mal à se quitter en fait, où j’ai du mal à le quitter en tout cas. Le cœur se plaît à croire que lui aussi. La tête tente de le raisonner.

Inclassable

Mon journal de gratitude n°7

C’est parti pour le petit moment de gratitude de la semaine.

– J’ai passé un très bon vendredi après midi. J’aurais aimé être moins fatiguée, j’aurais plus profité encore. Et peut-être été plus réactive sur certaines choses dites (pourquoi avoir parlé du Prince Charmant. Pas moi, lui? )
– J’adore le voir réfléchir à ce que je pourrais faire professionnellement lol
– Avoir eu au moins un entretien pour U’Dev. Je pensais que ma candidature avait rejoint la poubelle directe.
– Le joli soleil que l’on a. Même si aujourd’hui, comme beaucoup, je suis planquée chez moi lol

Je vous souhaite une belle semaine ❤

Parlons lecture

Bilan lecture juin

Encore un bilan de la honte! Tout petit mois de lecture, je pense passer un avis de recherche pour retrouver ma capacité à lire au minimum 5 livres en un mois. Bref.

J’ai lu Lebenstunnel – Allégeance de Oxana Hope. Du Young Adult, uchronie, dystopie ( ❤ ), romance, comment dire : j'ai adoré. J'ai hâte de faire diminuer ma PAL pour acheter la suite. Je conseille.
Pour vous dresser le truc : et si Hitler avait gagné la guerre? IIIème reich, race aryenne, tout ça. On se retrouve 200 ans plus tard, on suit les aventures d'une jeune aryenne qui va découvrir que la réalité n'est pas toujours ce qu'elle semble être.

J'ai ensuite lu 13 reasons why de Jay Asher (n’allez pas croire que je l’ai lu en anglais, même si j’en suis tout à fait capable. La flemme. Je trouve juste que le titre passe mieux en anglais). Je n’ai pas vu la série, mais le livre est agréable à lire. Bon, j’avoue une fois qu’on sait pourquoi Clay est dans le liste, perso, j’ai perdu un peu d’intérêt. Mais quand même, c’est un très bon livre sur les dérives de l’adolescence, les rumeurs, le harcèlement.

Grace à Babelio, j’ai pu lire Un travail qui nous relie : utopie ou réalité. Sympa, pousse au questionnement. J’en parle un peu ici.

Je dois finir No et moi, finir L’univers à portée de main. Je lâche lamentable Le trône de fer, définitivement pas pour moi, série ou livre.

Etats d'âme·Parlons lecture

« Ecrire, un travail du rejoindre »- Véronique Daine

Grace à la Masse Critique de Babelio, j’ai reçu un livre un peu particulier. De ceux dont on n’entend pas parler (moi en tout cas), qu’on ne regarde pas en librairie, … Ce livre je l’ai reçu un matin en colissimo des éditions Weyrich, collection Printemps de l’éthique et c’est Un travail qui nous relie : utopie ou réalité ?
Les Printemps de l’éthique, c’est un événement Belge, si je ne me trompe pas, organisé par le centre RESSORT (https://ressort.hers.be/formations/ethique/printemps-de-l-ethique/12pesalleenbas.html). Ce thème était celui du 12ème Printemps de l’éthique.

Dans ce livre, nous retrouvons différents intervenants, d’univers différents, qui ont tous proposé un texte sur le thème proposé. Nous avons donc des visions différentes mais aussi des façon d’aborder la question de façon différentes. Chacun a son vécu, sa philosophie de vie, …
J’ai beaucoup aimé le texte de sœur Giac Nghiem qui a eu pour maître Thick Nhat Hanh. Elle nous propose une vision qui tend vers le développement personnel. J’ai trouvé ça intéressant.

C’est un autre texte qui me pousse à prendre le stylo. Celui d’une auteure et ce n’est sûrement pas un hasard que ce soit son texte qui m’ait touché autant.
Elle aborde d’abord le fait que son métier est plus pour elle un lieu de séparation. Avec elle-même avant tout. Mais être séparé de soi, c’est être séparé du mon aussi non ?
Son métier n’est pas son travail. Son travail, c’est d’écrire. Et ce travail, il relie. A soi, au autre, à la vie. Voilà comment j’ai ressenti son texte.
Comment nier cela ? J’ai écrit, vomi les mots durant des mois pour retrouver le chemin jusqu’à moi-même, jusqu’à la vie ou en tout cas jusqu’à l’envie de vivre. Retrouver le chemin de l’essentiel.

J’aime ce qu’elle dit aussi sur le fait qu’on s’approprie la langue, les mots. On peut reconnaître certains auteurs en quelques lignes, c’est vrai. On utilise tous les mêmes règles (ou presque ^^), les mêmes mots mais on les manie différemment, on crée notre propre façon de nous exprimer.
Écrire, c’est révéler notre identité, nos textes portent nos empreintes. Il ne portent pas juste nos joies ou nos peines, ils portent notre essence.

J’écris moins ces derniers temps. Ca me manque mais me forcer à écrire n’est pas ce qui me fait envie. J’aime quand les mots viennent tout seuls, comme si une entité s’emparait de moi et se servait de ma main pour exprimer ce qu’elle ressent.
Je crois que cette entité est toujours là, elle a juste envie de s’exprimer autrement, elle expérimente autrement. Même si l’écriture lui manque, elle n’est plus dans cette phase là.

Le texte de Véronique Daine m’a beaucoup touché, parce qu’elle explique tellement bien ce que l’on ressent lorsqu’on écrit. Et j’aime cette distinction métier/vie pro et travail. Ce travail qui relie, qui crée des liens. Ce travail qui devrait être un métier pour que chacun soit épanouie dans sa vie. Mais on sait que c’est impossible ou presque.

Si vous avez l’occasion de feuilleter ce petit recueil, Un travail qui nous relie : utopie ou réalité ?, n’hésitez pas. Faites un arrêt page 109, et dites moi ce que vous pensez de ce petit texte.

EEV

Les états d’esprit du vendredi – Acte 14

Et me voilà pour les EEV créés par Zenopia et The Postman.

Vendredi 29 juin 2018, 20h52

fatigue : depuis 5h30 ce matin, ça commence à piquer, oui.
humeur : Bonne
estomac : pizza
cond. phys. : mon appli santé a dit que j’avais beaucoup marché aujourd’hui.
esprit : indéterminé
boulot : Je déchire aux tests d’anglais et de français. En logique, j’ai toujours du mal avec les dominos et les cartes. Inutile de dire que je n’ai pas fait d’étincelles aux tests de développement web débutant et de programmation et Algorithme : Développeur. Une formation, c’est fait pour apprendre en même temps, non?
Réponses négatives encore pour la formation d’assistante de manager en alternance de la CCI.
culture : Lu Un travail qui nous relie. Esprit ailleurs.
penser à : Trouver un taf, avoir un chez moi, profiter sans anticiper.
avis perso : D’un département à l’autre, les réunions à Pole Emploi sont toujours d’une organisation déroutante
avis perso 2: Les mecs, il vous faut pas grand chose pour avoir envie d’aborder une fille.
loulou : a besoin d’être lavée!
msg pers : court mais bon (bah oui, ce coup-ci je vous le met le mess perso, désolée pour vous lol)
amitié : –
love : De la tendresse en attendant.
sorties : 300 km dans les roues, ça suffit je crois.
essentiel : profiter sans anticiper.
courses : fait les soldes mercredi.
envie de : calins, de bras dans lesquels me blottir, d’aimer et d’être aimer, …
Musique : Il suffit d’occulter Behati

Photo :

Fin : 21h09

Ma vie de chomeuse

Quelques nouvelles coté taf (ne vous réjouissez pas trop vite)

Il y a les EEV demain pour donner des nouvelles mais je ne sais pas à quelle heure je les ferais et j’ai envie d’écrire mais j’ai l’esprit trop en effervescence pour me fixer sur un sujet en particulier. Pas sure que j’aille au bout de cet article d’ailleurs. J’en ai deux autres de débuté et je ne sais pas si j’arriverais à les finir.

Bon, les nouvelles, c’est quoi ? Rien de révolutionnaire. Je cherche toujours un employeur pour faire la formation en alternance de la CCI. Ou un employeur tout court d’ailleurs, sans formation ni rien. J’ai été contacté hier par une entreprise qui recherche une personne en alternance donc on verra. Un peu trop commerciale pour moi mais si y’a que ça …
Niveau alternance, j’avais envoyé ma candidature il y a une semaine, dix jours, pour une autre formation. Je ne pensais pas être rappeler, je croyais que mon CV allait finir à la benne direct et j’ai été appelé hier aussi (le jour où tu décide de ne pas attendre devant le tel). J’ai une réunion d’admission demain et j’avais des tests à faire aujourd’hui. Bon, vu les tests, je ne me fais pas trop de mirage, je ne serais pas prise. Mais il faut faire le trajet pour le savoir. L’avantage ici, si j’ai tout compris, c’est que si on est accepté en formation, on a le patron aussi. Pas besoin de chercher.

Mardi, j’ai postulé à une offre sur Pole Emploi. Elle semblait correcte. Puis dans la soirée, elle a eu plein de petite sœurs. J’ai compris que c’était une arnaque. Confirmation par un mail de Pole Emploi ce matin. Bref, j’ai donc envoyé mon CV (et donc mes coordonnées) à un type qui va en faire on ne sait trop quoi. Je ne suis pas la seule j’imagine. Comme quoi se dépêcher à répondre à une offre, ce n’est pas forcément une bonne option. Parfois, elles sont visible à 10km ces arnaques et là, si elle n’avait pas eu de clones ben j’aurais jamais cru.
Je constate une augmentation de ces offres bidons, ces arnaques, en ce moment. Du coup, j’ai peur de postuler désormais.
Et sur Pole Emploi, le nombres d’offres façon CCI qui proposent un contrat de professionnalisation pour remplir leurs formations, ça me gave aussi. Après c’est démerde toi pour trouver un employeur.

Voilà voilà !

Etats d'âme

Mon journal de gratitude n°6

Bonsoir! Me voilà pour les petites choses plaisantes de la semaine 🙂


Je suis reconnaissante pour :
– notre échange par sms de ce soir, ceux de la semaine aussi 🙂
– l’envie que j’ai de faire bouger les choses même si pour le momen, j’ai du mal à soulever des montagnes lol Parait que j’ai un plan Z de toute façon, refaire les crépis (vous pouvez pas comprendre)
– la soirée d’hier avec ma famille. Mes neveux sont des amours ❤
– le soleil qui a brillé un peu cette semaine, tant pis pour le vent glacial qui l'accompagnait.
– et je vais faire comme Dina cette semaine, parce qu'on prend trop ça pour acquis alors que c'est une chance : d'avoir un toit sur la tête, des vêtements propres, de la nourriture plein les placards, une voiture pour me déplacer (tant pis pour l'écologie, désolée).

Je vous souhaite une belle semaine ❤