Evolution

La distance, ce mur invisible contre lequel je me heurterais toujours

Il y a quelques mois, c’est moi qui était gênée par la distance. Bon, ce n’était pas rien, presque 400 km, tout ça. C’était vraiment beaucoup de chemin. Il m’avait fallu du temps pour me décider à les faire. Mais j’avais franchi le pas, débloquant beaucoup de choses en moi par la même occasion.
Si je n’avais pas fait ces 400 km, je n’aurais pas fait les 150 km que j’ai fait il y a peu, un jeudi de mai. Mais peut-être que ça aurait été pas plus mal. Parce que ce coup ci, ce n’est pas moi qui est gênée par la distance. C’est l’autre. A moins que ce ne soit qu’une excuse.

Suis je destinée à ne vivre que dans mon petit périmètre restreint (je vous retrouverais la magnifique citation de Will dans Avant toi de Jojo Moyes, ce beau discours qu’il fait à Lou) ? En amour ou pour le travail ? Dans ce petit monde où les opportunités semblent restreintes ? Tous domaine confondu . Alors que j’étouffe, que je rêve d’autre chose, que je veux m’évader, partir, vivre, tout me ramène à ne vivre qu’ici, sans joie, sans bout du tunnel, sans options réjouissantes.

Coté amour, (ou baise, selon votre point de vue). Ben visiblement, 150km c’est un obstacle insurmontable. Pas pour moi. Pour lui. Ou alors il est de ceux qui dise chercher du sérieux mais ne savent pas se fixer. Bref. Qu’il cherche, il avait la perfection à portée de main, tant pis pour lui.
Le truc marrant, c’est que je me suis réinscrite sur le site de rencontre dont il m’avait parlé, je n’ai pour le moment que des contacts du coté de … Clermont Ferrand. Que j’envoie chier gentiment hein. Sur Clermont, j’avais trouvé un type qui me plaisait mais voilà. Je ne dois pas lui plaire assez pour qu’il fasse quelques efforts. Hors de question de refaire la même chose. Ni 400km, ni 150.
Je me demande même si je ne devrais pas laisser tomber tout ça parce qu’en habitant chez ma mère avoir une vie privée, c’est impossible de toute façon. Je ne peux pas recevoir ici. Donc faut avouer que fatalement, la solution c’est que ce soit moi qui me déplace. Oui, y’a les hôtels, mais merde, ça douille une chambre d’hôtel. Pour venir de Clermont par exemple, ça en fait toujours un des deux qui a des frais de route et un autre qui doit payer l’hotel de tout façon.

Coté taf, la distance sera toujours un soucis aussi. Le truc drole là encore, c’est que les offres les plus sympa sont sur … je vous laisse deviner. Donc je postule hein. Pole emploi m’a même contacté suite à une de mes candidatures qui transitait par eux. Mais vu que la prise de poste était immédiate ben, elle a jugé (et je ne lui donne pas tort) que ce n’était pas judicieux de faire suivre à l’employeur. Je veux bien faire le trajet, mais tous les jours, ça fait beaucoup. Trajet, taf, recherche d’appart, je ne suis pas assez courageuse pour assumer tout ça en même temps.
Alors, déménager avant d’avoir trouvé ? Pour être sur place et ne plus avoir la distance comme frein auprès des employeurs ? J’y ai pensé mais du coup, si je bouge, je choisis d’office le lieu où je vais. J’écarte les autres où des opportunités peuvent se présenter aussi. Alors, si je choisis, je choisis quoi : Clermont ? Limoges ? Ailleurs encore ?

Changer de vie n’est pas si simple, et la distance semble être un frein que je vais avoir du mal à déverrouiller. Alors même que moi il me pose moins de soucis, c’est le reste du monde que ça dérange. Alors oui, l’idée de déménager ailleurs me tente mais elle me fait peur aussi. Seulement ça me paraît être la meilleure option pour le boulot, pour tout. C’est effrayant mais nécessaire. J’angoisse de devoir apprendre à me déplacer dans une nouvelle ville, à retrouver des repères, le tout en débutant éventuellement un nouvel emploi et tout et tout. Mais c’est inévitable. Ici, il n’y a rien.
Alors comme coté cœur, ça bloque de toute façon, je vais me concentrer de nouveau juste sur le taf je crois. En espérant que ça aboutisse à quelque chose.

…potentiel. Parfaitement. Ce potentiel. Et je ne parviens pas à comprendre comment vous pouvez vous contenter de cette vie minuscule. Cette vie qui va se dérouler dans un rayon de 10km, sans personne pour vous surprendre, vous poussez à aller de l’avant, vous montrer des choses qui vous mettent la tête à l’envers t vous empêchent de dormir la nuit.

Publicités

16 réflexions au sujet de « La distance, ce mur invisible contre lequel je me heurterais toujours »

    1. Il a peut être peur de conduire (bon, je doute, il fait de la moto lol). Ou je ne l’intéresse pas plus que ça voilà tout. Tant pis, au delà de ça, moi il me plaisait beaucoup et pas juste physiquement.

      J'aime

  1. C’est peut-être le déclic pour une nouvelle page Angie! Partir ailleurs fait peur – parfois c’est aussi une chance saisie pour vivre une vie qui nous ressemble davantage. Et la peur tu l’as pas mal remise à sa place ces derniers temps! Alors…

    Aimé par 1 personne

  2. Pour le boulot, en expliquant à l’employeur que changer de région ne te pose pas de problème tu peux trouver. Ca se fait quand même pas mal, ce n’est pas impossible et ce n’est pas un frein pour les employeurs en général. Eux s’en foutent, tant que tu es à l’heure pour bosser.
    Et tu verras, c’est génial l’aventure et le changement, la découverte d’un nouveau monde. 🙂
    Peut-être que tu n’as pas trouvé l’amour, mais ça t’as permis de renaître et de savoir ce dont tu as besoin. C’est un grand pas en avant pour ta nouvelle vie !

    Aimé par 1 personne

      1. Alors il n’y a pas de raison pour qu’on rejette ta candidature pour ce motif. 🙂
        Je pense même que c’est un atout de montrer qu’on est prêt à déménager pour un boulot.

        Aimé par 1 personne

  3. Maintenant, 150 km, c’est beaucoup pour certains, que ce soit pour baiser (comme tu dis) ou pour plus sérieux. Perso, je ne le ferais pas, mais bon ça dépend des gens.
    Quant au fait de déménager pour le travail (ne déménage pas juste pour un mec, en tout cas pas trop vite, ce serait du gâchis), si tu n’as pas d’attaches à l’endroit où tu vis actuellement et rien qui te retiens, pourquoi pas.
    Mais je dirais qu’il vaut mieux trouver le travail avant de déménager, et demander une ou 2 semaines de temps à l’employeur pour trouver un appart. (certains même se charge des démarches pour en trouver un, mais c’est rare)

    Aimé par 1 personne

    1. Certes enfin je ne l’ai obligé à rien. Il savait dès le début que je n’habitais pas à 10km de chez lui et il a dit que ce n’était pas si loin. Revirement de situation désormais.
      Si je bouge ce ne sera pas pour lui mais pour moi.

      J'aime

  4. Peut-être ne devrait tu pas faire tout d’un coup… Peut-être quelques temps les premières fois (avec de la coloc ou la location d’une chambre ), histoire d’avoir un adresse et prendre du temps sur place de voir si sa te plait et faire les recherches sur place. Et lorsque tu te sentiras prête, faire le grand saut définitif, une fois pour toute.
    Je comprend ton angoisse, surtout quand on a des fragilités émotionnelles et familliales de tout plaquer, c’est humain.

    Aimé par 1 personne

  5. Côté taf (je ne me prononcerai sur le cynisme et la flemmarde du mec😉) je pense que tu es effectivement dans la diagonale du vide absolu…
    Tu n’as pas d’ami/e qui puisse t’héberger sur Clermont ou Limoges au cas où pour quelques jours ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s