Coté coeur

Gérer le manque

Vous l’avez constaté, lundi, ce n’était pas une bonne journée. La semaine est difficile, je sais pourquoi, ça va passer, ça ira mieux. Ca ne veut pas dire que le manque ne sera plus là après. Dans une semaine, il me manquera encore. Et encore. Donc lundi, j’ai craqué. Vous le savez aussi. J’avais besoin d’un peu de lui, d’un petit contact. Non, j’avais besoin d’un gros contact mais en obtenir un petit c’était déjà bien. J’aurais aimé entendre sa voix, mais bon, je ne peux pas le forcer à m’appeler.
Je suis contente d’avoir eu une réponse. De savoir qu’il n’a pas bloqué mon numéro, qu’il a lu mes messages. D’avoir eu de ses nouvelles, même si niveau santé c’est pas le top (c’est pas une surprise). Je n’ai pas de réponses aux questions que je me pose, je n’en aurais sûrement jamais. Je vais me débattre longtemps avec ce qui me tourne dans la tête.

Plein de « et si » qui surgissent avec le recul, la distance. Le manque et la stupidité provoquée par les sentiments. Je ne peux pas dire « et si il ne m’avait pas menti » parce que même si il semble encore vouloir nier (même si je n’ai pas poussé trop dans cette direction), il me paraît évident qu’il y a un point sur lequel il ne m’a pas dit la vérité.
Mais tout le reste finalement, je le sais par les propos de cette femme sur le forum. Alors, et si elle en avait rajouté ? Et si, la situation vue au travers de ses propres sensations, ressentis, désirs, n’était pas tout fait exacte ? Et si, … La réalité me rejoint assez vite sur le fait qu’ils semblent être amoureux l’un de l’autre. Je ne conçois pas qu’une femme de son age s’étale ainsi sur un forum comme une ado qui vit son premier amour si elle n’est pas sure des sentiments de son … partenaire. Ca n’empêche pas qu’elle en rajoute peut-être un peu.

Ce qui est sure, c’est que depuis ce week end du 30 mars, elle s’étale moins. Bizarrement, pouf, je ne suis plus une menace (si j’en ai déjà été une) et elle s’étale moins. Je n’ai donc plus d’info, je ne sais plus rien. Je ne sais pas trop comment l’interpréter. Oui, je sais, je me pose trop de questions. On ne me changera pas, il faudra vous y faire.
Faire la part entre ce qui est provoqué par la maladie (la fatigue, le stress, l’angoisse, …) et l’amour qu’il a pour elle (moins envie de s’occuper d’une autre, garder ses forces pour elle, …), à distance, ce n’est pas simple. Surtout avec le statut que j’avais pour lui.

Lundi, j’ai donc franchi le pas de lui envoyer un premier message, auquel il a répondu, puis un autre, puis piétiner ma fierté, ma dignité et tout le reste pour avoir des nouvelles, pour qu’il me parle un peu. En conclusion, je lui ai demandé de me donner des nouvelles, il a accepté. En aurais je ? Quand ? Si il n’en donne pas, pourrais je lui en demander ? Dans combien de temps ce sera raisonnable ? Qu’est ce que ça lui fait que je l’ai recontacté ? Est ce qu’il s’en fout ? Est ce que je lui manque ? Est ce que ça le fait chier ?
Moi, il me manque déjà. Et quand je compare nos discussions à celles que j’ai avec tous les crétins des sites de rencontres, ben il me manque encore plus. J’ai un mal fou à gérer qu’il ne soit plus dans ma vie. De ne plus être une infime parcelle insignifiante de la sienne. J’avais déjà du mal à gérer la distance, le manque, le fait qu’il en aime une autre. Être celle qui reste sur le carreau encore une fois est encore plus dur à gérer.
Ses bras, son odeur, ses baisers, sa voix, lui tout entier. Je serais prête à refaire le trajet je crois si il me le demandait pour l’avoir encore un peu. Au stade où en est mon amour propre, à quoi bon le ménager.

Je ne gère pas le manque, l’absence, les questions sans réponses, l’envie d’amour, de ne pas être elle. Je ne gère plus du tout d’être celle qui perd.

Publicités

22 réflexions au sujet de « Gérer le manque »

  1. En fait tu ne gères pas, tu entretiens le manque…

    Le film commence bien, cinémascope, tu devrais aussi penser à la bande son tant que tu y es.

    Et puis aussi regarde la forme du nuage, cela ne te rapelle pas sa chevelure ? C’est peut-être un signe qu’il pense à toi et qu’il va bientôt repenser à toi.

    Et puis cette chanson à la radio, tu l’as entendu pendant ton trajet, mince, c’était à l’aller ou au retour ? À l »aller c’ est bon signe, c’est un rapprochement, au retour c’est le contraire…

    😜😘

    Aimé par 2 personnes

    1. Je ne le gère pas du tout c’est certain. L’entretenir? Je ne sais pas, je n’y peux rien si un élément va me le rappeler. Son prénom vu ailleurs, une expression qu’il utilisait, un film qu’on a regardé ensemble.

      Aimé par 1 personne

              1. Une visite c’est tout de même assez factuel….. 😉

                Je joue simplement l’effet du miroir, je te renvoie ce que tu laisses paraître…

                Le chemin du deuil est parfois long,

                Dans mon cas les contact n’ont eu que des effets néfastes, jusqu’à ce que je sois vraiment libéré….

                Aimé par 1 personne

              2. Au moins, là, je sais qu’il n’y a aucun espoir. Rencontrer un autre type, etre amoureuse, espérer que ce soit réciproque, me prendre le mur, retour à la case départ.

                Aimé par 1 personne

              3. C’est clair, toutes les histoires sont les mêmes, d’ailleurs tu n’as eine découvert de nouveau dans celle ci

                Aimé par 1 personne

              4. J’ai découvert des envies supplémentaires qui créent une grande frustration à ne pas être assouvies, en plus de la frustration créée par les envies de base.

                Aimé par 1 personne

  2. Le problème du manque, c’est qu’au lieu d’essayer de s’en libérer on l’entretient, consciemment ou non.
    Reprendre contact est rarement positif même si j’ai conscience qu’on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. On se rajoute souvent une couche de chagrin et de souffrance, pour rien.
    Peut-être que cette fille en a rajouté, et alors, pense-tu réellement que tu serais restée dans cette relation malgré tout? Tu le disais toi même tu ne te sentais plus libre sur la fin, plus oppressée qu’autre chose par ses silences?

    Aimé par 1 personne

    1. Oui sur la fin c’c’était dur. Il a été injuste, dur. J’ai conscience que c’est le début qui me manque.
      Ce qui m’a fait arrêter, c’est l’idée qu’il soit trop fatigué pour envoyer un sms alors qu’elle semblait dire sur le forum qu’il allait la voir.
      Je sais pas. Je suis juste pas bien. Il me manque. Et j’ai trop de temps pour réfléchir. Je ne me concentre sur rien.

      J'aime

      1. C’était assez ambigu quand même, entre eux aussi…
        Je comprends, le manque j’ai cru en crever donc je vois très bien de quoi tu parles.
        A part faire du sport, sortir, faire quelque chose de tes mains pour ne pas penser. C’est de trop penser qui finit par faire mal.
        Courage Angie.
        Et dis toi que ce que tu as vécu avec lui au début tu peux le vivre avec quelqu’un d’autre à l’avenir. Ce qui est acquis ne se perd pas…

        Aimé par 1 personne

        1. Oui c’est un peu bizarre aussi.
          Rien ne me permet de ne pas penser. Je ne me concentre pas sur mon livre, ni sur la guitare. En balade mon esprit divague aussi. A la limite quand j’écris mais comme j’écris sur lui en général …
          Rien n’est acquis, ce ne sont plus que des souvenirs. Quand à aller vers un autre? Je n’y arrive pas, la facilité que j’ai eu avec lui n’est pas là.

          J'aime

          1. Faire du sport?
            Détrompe toi c’est acquis. Même si aujourd’hui tu ne le vois pas comme ça et c’est normal, tu n’as pas le recul.
            Quand à aller vers un autre, il faut peut-être attendre un peu en effet. Tout est très frais.
            Courage et pensées.

            Aimé par 2 personnes

  3. On idéalise toujours les débuts d’une histoire, mais « l’amour » ce n’est pas le début (il s’agit alors de la « passion »), c’est ce que tu construis sur la durée.
    Et, de ce que j’ai cru comprendre, il n’était nullement question de durer entre vous. Il ne pouvait donc pas s’agir d’amour…
    (et je rejoins Sweet Things sur la plupart de ses commentaires)

    Aimé par 1 personne

    1. Ce n’était pas une histoire d’amour. Dès le début je le savais. Moi je suis tombée amoureuse. Je n’aurais pas du mais ça ne se controle pas.
      La durée? Ca aurait pu durer, si. C’était pas un soucis ça.

      J'aime

      1. On est d’accord que ça ne se contrôle pas, ce genre de relations où il n’est pas question de sentiments mais où ils rentrent quand même à un moment en ligne de compte, j’ai aussi donné.
        Quand je parlais de « durer », ce n’était pas pour votre relation en elle-même, mais pour l’histoire d’amour (vu qu’il n’y avait pas d’amour de son côté)

        Aimé par 1 personne

        1. Mais il n’y avait pas d’histoire d’amour de toute façon. Donc elle n’a pas commencé cette histoire d’amour, elle ne pouvait pas durer c’est certain.

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s