Evolution

Honnêteté, confiance et … sexe

Pour toute relation, l’honnêteté est une notion importante pour beaucoup d’entre nous. Sans elle, pas de confiance durable. C’est vrai en amitié, en amour, peu importe, avoir face à soi quelqu’un en qui on peut avoir confiance est indispensable pour avancer sereinement.
On a bien sur nos jardins secrets, des éléments de notre vie que nous ne voulons pas dévoiler. On camoufle, on déguise. J’ai longtemps fait ça sur ce blog. Par pudeur, je ne disais pas clairement les choses.
Je ne pense pas être devenue impudique, pas totalement en tout cas. Mais j’ai évolué et j’ai peut-être moins honte de certaines choses, de me dévoiler plus (on verra ça en fin d’article, si je ne me dégonfle pas sur un des trois termes du titre).De mettre les mots juste sur ce que j’ai à exprimer (merci à lui).

Au gré des éléments que j’ai glissé de ci de là, la nature de ma relation avec cet homme s’est révélé peu à peu. Pour certains en tout cas. Et malgré les sentiments qui ont germé en moi (pour un homme qui n’existait pas au final je pense, un rôle qu’il jouait pour mieux m’attirer), je n’ai jamais perdu de vu notre « contrat » (oral). Et si il n’était pas question de couple, d’amour, de sentiments, cette relation nécessitait autant d’honnêteté et de confiance qu’une autre (et la confiance et moi, on a fait des progrès mais c’est pas encore ça).
S’abandonner à quelqu’un, le laisser …jouer avec soi, son corps, ça devient compliqué quand la confiance s’étiole. Si il pensait que ce que je ressentais pour lui suffirait à combler le manque de confiance qui a grandit durant trois semaines, il a sous estimé mon intelligence (une erreur de plus).

La relation était déséquilibrée. De part sa position, je ne devais rien lui cacher mais lui pouvait se retrancher derrière des « ça ne te regarde pas », « tu n’as pas à savoir ». Soit, c’est vrai que dans l’absolu savoir si il était bien celui dont elle parlait ne me regardait pas. Pas mon histoire. Sauf que si il était lui, ça mettait à jour différents mensonges (trop fatigué pour répondre à une demande par sms mais pas pour conduire, beaucoup) et du coup une grosse négligence dans sa part du contrat.
C’est un peu con comme technique sa manière de gérer mes questions. Visiblement, j’avais plus que de gros doutes. J’ai cru un temps ses réponses, gardant mes suspicions et ce qu’elles impliquaient dans un coin de ma tête. Jusqu’à je découvre l’élément que même mon attachement pour lui ne pouvait réfuter.

Pourquoi j’ai fait allusion au sexe dans mon titre ? Si vous n’avez pas envie d’en savoir plus, fuyez. Je ne pense pas mettre de mot de passe, je vais me dévoiler au grand jour. Et ça pourrait vous faire un choc (je suis choquée moi même au vu de celle que j’étais il y a quelques mois à peine). Mais vous allez tout lire, bande de curieux !

Avec lui, j’ai découvert l’univers BDSM. Ou plus précisément, celui de la domination/soumission. Je ne vais pas me la jouer ultra connaisseuse en la matière, mon expérience n’est que de quatre mois, en virtuel principalement (grrr) et je ne me suis pas plus documentée que ça sur le sujet, j’ai préféré découvrir selon ce qu’il me proposait. C’était ça l’expérience que je voulais tenter lorsque j’ai pris contact avec lui. Et je dois dire que sur bien des aspects, ça m’a été bénéfique.
Je me suis découverte autrement, j’ai repoussé des limites que je pensais ne jamais franchir, et je ne parle pas juste de faire 4h de route pour aller le voir.
Ca peut faire peur dans un premier temps. Quand il a exposé sa manière de voir les choses sur le forum, j’ai d’abord lu avec réticence, et au fil des échanges, de nos échanges, j’ai vu les choses autrement. Non, ce n’est pas un univers de douleur (pas que. Non, je ne m’attarderais pas lol). Il y a surtout beaucoup de plaisir, d’abandon de soi, et (dans mon cas au moins) de dépasser ses limites et découvrir des facettes de soi qu’on ne soupçonnait pas.

Le soucis qui se pose ici, c’est que pour s’abandonner à quelqu’un de cette manière, il faut de la confiance. Déjà dans une relation « vanille », il en faut mais quand on parle de … non bref, il en faut d’autant plus.
Sexuellement, il n’a jamais abusé, il ne m’a jamais forcé, il a toujours été correct. En quatre mois et deux visites chez lui, on ne va pas se mentir, on n’a pas poussé les choses bien loin encore. On aura surtout pratiqué du virtuel, un contrôle à distance de lui sur moi.
Alors quand durant trois semaines, c’est un quasi silence radio, allez demander une autorisation (oui, oui, je devais demander l’autorisation pour certaines choses, je vous avais dit de ne pas lire pour ne pas être choqué!) et attendre une réponse qui ne vient pas. Ca devient compliqué. Surtout quand l’excuse n’est visiblement pas la fatigue mais parce que monsieur (non, je ne mettrais pas de majuscule ! C’est fait tout à fait volontairement) est trop occupé à aller voir celle qu’il aime (ou peut-être une autre soumise, pour ce que j’en sais hein). Ca ne prend pas si longtemps que ça de répondre à un foutu sms pourtant. Si ?

J’ai de base du mal à faire confiance. En moi, aux autres. Pour votre plus grand plaisir, je vais vous avouer que je doute un peu moins de moi (de la à avoir confiance, on n’y est pas encore).
Quand je constate qu’on abuse de la confiance que je veux bien accorder, ça a du mal à passer. Je savais ce que je n’avais pas à attendre de lui. Mais je pensais pouvoir attendre de l’honnêteté. Et l’excuse de la vie privé quand sa dulcinée l’étale sur un forum public, ça ne tient plus vraiment. Il me faut parfois du temps, mais je suis intelligente, et si l’expérience m’a plu fortement (au début en tout cas, avant que ça commence à le lasser peut-être), je n’en suis pas disposée pour autant à être prise pour une conne. La confiance, ça se mérite et elle n’est pas acquise éternellement.

(Bon, ben va falloir le publier maintenant cet article. Je vais me planquer ^^).

Publicités

13 réflexions au sujet de « Honnêteté, confiance et … sexe »

  1. Si ça peut te rassurer, j’avais plus ou moins deviné que c’était une relation de cette nature au vu de tes articles précédents, tu avais laissé des indices.
    Mais oui il a clairement joué au con, ce n’est pas parce qu’on est pas en couple officiel qu’il ne doit pas y avoir de respect, et surtout des deux côtés. La soumission ne signifie pas l’irrespect. Ce gars c’est un gars qui a confondu domination avec « être un connard ».

    Aimé par 2 personnes

  2. Il est clair que tu a progressé. Bravo !!

    Tu n’es pas la seule à apprécier les relations D/S même si tous ou toutes n’en parlent pas.

    Ce type de relation permet en effet de se dépasser et de tester ces limites. Le dominant doit respecter son soumis et ne franchira jamais les limites érigées sans son autorisation formelles.

    Port de jupe ou robe obligatoire et pas d’orgasme sans autorisation sont des règles « classiques ».

    Aimé par 1 personne

          1. On est d’accord. Avant que ça merde, j’avais des interdictions mais je savais qu’il faisait monter la frustration pour … mieux me satisfaire après. Donc j’acceptais le « non », je le comprenais. Mais je ne peux pas comprendre le silence (surtout si il découle de mensonges).

            Aimé par 1 personne

  3. Bon c’était assez évident avec les derniers posts que tu avais ce type de relation. C’est plutôt cool d’en parler ouvertement.
    Typiquement il faut d’autant plus de respect envers l’autre dans ce cas que dans une pratique « vanilla »…sinon ça ne marche pas du tout.

    Tu vois que tu sors gagnante ? Tu en parles ici plutôt librement, en précisant qu’avant tu ne pouvais pas 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Bravo pour ton post. C’est surement plus facile pour toi d’en parler alors que moi tout le monde connait mon visage, des personnes me lisent viennent me parler parfois en disant vous n êtes pas maud du blog ….. Bref parfois j’aimerais ne jamais avoir dévoilé mon identité pour pouvoir parler un peu plus ouvertement de certaines choses, mais j’ai fait ce choix il y a quelques années alors que j étais en couple…. Bref ….
    J’aime te lire, j’aime quand tu t exprimes, je te reconnais bien là. bisous

    Aimé par 1 personne

    1. C’est plus facile d’aborder ces sujets sous couvert d’anonymat en effet. Cela dit, on ne sait pas qui nous lit, si parmi les lecteurs ne se cachent pas des personnes qui auraient pu reconnaitre des éléments de notre vie. L’anonymat est relatif sur Internet 😉

      J'aime

  5. ha je sens que j’y glisse, à ce genre de relations…:)
    Est-ce qu’on change facilement de rôles ? Je me vois bien dans les deux, homme et femme en plus, ça fait beaucoup de possibilités ! Toi tu te sens uniquement soumise ?

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne me sens pas switch du tout, je n’ai qu’une courte expérience du rôle de soumise mais il me convenait parfaitement. Rebelle mais soumise 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s