Coté coeur

And you, what would you do for love?

Vous aurez reconnu dans mon titre la phrase de la pub Dior mais aussi de la Dior love chain en faveur de la scolarisation des femmes au Kenya . J’aimerais vous dire que je vais faire un article extrêmement engagé sur cette question fondamentale de la scolarisation des filles, des femmes, sur la question de la place de la femme dans le monde, bref, un article très intellectuel. Je suis malheureusement préoccupée par des questions beaucoup plus futiles et bien moins intelligentes que je ne le voudrais.

La pub Dior, je ne sais pas si il est facile de tomber dessus, toujours est il que ces derniers temps, elle me poursuit et Nathalie Portman ne cesse de me balancer son fameux « what would you do for love ? ». Et ça depuis avant le 7 février. Cette question m’a profondément interrogé, m’a poussé à une grande réflexion. Qu’est ce que je ferais par amour ? Etais je amoureuse déjà ? Profondément attachée oui, mais amoureuse ? Je ne suis pas sur. Mais quand bien même, qu’étais je prête à faire pour cet homme finalement bien loin de mes rêves mais qui avait su me toucher ? Faire 400km ? Le partager ? Ne pas attendre qu’il me parle d’amour ? Ne rien attendre de sérieux ? Profiter de ce qu’il me donne tout simplement ?

Et plus globalement, poussée par un débat sur le mystérieux forum où je l’ai croisé et suite à un débat avec d’autres participants, je me suis demandée ce qu’on était prêt à faire par amour. Bien sur, les réponses varient en fonction de la personne interrogée. Nous avons tous notre conception de l’amour, certains ont une conception un peu bizarre. Une intervenante (la fameuse peut être autre) affirme qu’elle peut mettre fin comme elle le veut à sa relation et tourner le dos à l’amour. Tourner le dos à l’amour ? Alors qu’il est réciproque, partagé, avoué ? Pour moi c’est une folie. C’est au contraire la situation idéale qui me donnerait envie de dépasser la réalité, mes peurs, mes freins et mes barrières pour le battre pour la personne que j’aime et faire que cette histoire soit possible.

Piquée, elle déclare qu’on ne peut quantifier l’amour. Qui parle de quantifier ? Évidemment qu’on ne quantifie pas l’amour. Évidemment qu’il n’y a pas qu’une façon d’aimer, on n’aime pas chaque personne de la même manière. Il y a les petits béguins, il y a les coups de cœur, il y a les personnes qu’on aime, les personnes dont on est amoureux. En grande romantique passionnée, j’ai du mal à comprendre qu’on dise « il m’aime, je l’aime, nous sommes amoureux mais je peux tourner le dos à cet amour si il le faut ». L’amour face à la réalité parait il. Je suis une idéaliste, j’ai envie de dire que l’amour se fiche de la réalité, sinon ce n’est pas de l’amour. L’amour se fiche des kilomètres, de la maladie, de l’age, de l’origine, de la religion, et de bien d’autres choses. L’amour est une des forces qui pousse à se dépasser, à bousculer nos limites, à envisager la vie autrement. Et elle me parle de débuter une histoire en se disant qu’elle aurait pu lui tourner le dos si elle avait voulu ? WTF ?
A coté de ça, j’ai cet homme (le même?) qui ne me parle pas d’amour mais qui me fait du bien (et un peu de mal depuis le retour de la maladie), qui m’a fait grandir, à qui j’aurais sûrement du tourner le dos plus d’une fois mais pour qui j’ai dépassé une de mes plus grosses peur. Peut-être pas qu’une d’ailleurs. Et pourtant, on ne me parle pas d’amour à moi. On ne m’aime pas. Alors qu’est ce que je pourrais faire si c’était le cas ?

Et vous, que feriez vous par amour ?

Publicités

18 réflexions au sujet de « And you, what would you do for love? »

        1. Ah! C’est aps la première fois que je met un titre en anglais.
          Je ne me risquerais pas à écrire u article en anglais, ne rêves pas. J’ai déjà du mal à ne pas faire de fautes en français, je me garderais de massacrer la langue de Shakespeare.

          J'aime

  1. Je ne me pose pas (ou plus) la question…
    J’en ai fais des choses par amour pour les mauvaises personnes, pour des mauvaises raisons.
    J’aime aimer. J’aime qu’on me parle d’amour. Et je reconnais que c’est quelque chose d’assez spécial, d’être aimé(e) aussi…
    Je te le souhaite Angie.

    J'aime

  2. Justement… le bilan pour moi est quasiment négatif, j’aurais pu « être aimée » par certains mecs mais pas envie d’être leur béquille ou infirmière. Par exemple comment un mec qui picole peut s’imaginer me plaire… beurk!!

    Aimé par 1 personne

  3. Ce que je suis en train de faire: me remettre en question, profondément.
    Changer, non pas seulement pour lui parce que ça n’aurait aucun sens, mais pour lui et moi surtout. Parce qu’il le faut. Parce que je lui fais du mal à le brider sur pas mal d’aspects de sa vie, mais surtout parce que ça me fait du mal à moi de voir que je fais tout pour le retenir à moi alors que ça ne nous rend heureux ni lui, ni moi.
    Alors j’essaie « tout simplement » (mais il n’y a rien de simple là-dedans, surtout quand tu prends à peine conscience que c’est ce que tu es) de devenir une indépendante affective.
    Parce que je l’aime, lui, et que je ne veux pas le perdre. Et parce que j’ai envie qu’on soit heureux ensemble, le plus longtemps possible (toute notre vie??!)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s