Coté coeur

Ces phrases qui m’énervent

Quand ça ne va pas, les gens autour de vous essaient généralement de vous réconforter. Avec plus ou moins de succès il faut l’avouer. Cela dit, si vous êtes comme moi, dans ces moments là, la seule chose que vous avez envie de faire, c’est de vous foutre en boule dans un coin, sous la couette, une grotte, un endroit sombre et isolé quoi, de chialer bien fort et de faire monter le chiffre d’affaire de Kleenex. Alors les phrases qu’on vient vous dire, ça vous donne simplement des envies de meurtre.

Quand vous souffrez d’une déception amoureuse (on va pas se mentir, c’est ce qui motive cet article), le premier truc qu’on vous dit c’est que ce n’était pas le bon, que vous méritez mieux, que ça va venir, qu’il faut y croire. Et merde, ça marche aussi ? Non parce que à force de se viander non stop, on finit quand même par se dire que le « bon » n’existe pas, qu’on est du genre bien trop compliqué pour attirer qui que ce soit et que notre manque d’amour est plus un signal d’alarme qui fait de vous une proie facile pour tous les pervers qui croisent votre route et qui voudraient profiter un peu de votre détresse affective.
Alors quand le schéma se répète inlassablement, que finalement c’est une autre nana qui remporte la mise, on est en droit de se dire que le soucis vient peut-être de nous et pas des mecs finalement. Pas de tous. Que finalement, on ne mérite peut-être pas et que ça ne viendra pas.

J’aime beaucoup aussi le « il faut être sa propre source de bonheur ». Ou dans le style, il faut voir les bonnes choses, voir le positif… Dis par la nana qui remporte la mise, ça fait encore plus monter les envies de meurtre. Parce que c’est facile de voir tout beau tout rose quand on tombe enfin amoureuse et que le type en face semble répondre à vos sentiments. Quand on se prend le mur, encore une fois, ça devient un peu compliqué de faire du positivisme.
Alors oui, on fait peut-être de la victimisation, peut-être. On est peut-être simplement très malheureuse aussi. Très très malheureuse. Et que quand on est comme ça, le ciel n’est pas bleu, il est gris, voir noir et qu’on a beau être content pour le bonheur des autres, on voudrait juste avoir notre part aussi, pour une putain de fois (et que ça dure plus de 3 semaines).

Il y a les conseils contradictoires : tu lui as parlé de tes sentiments ? Ne lui parlent surtout pas de tes sentiments ? Demandent lui pour être sur ? Non, surtout pas ? Et pourtant, je serais tentée de demander, même si je suis sure d’avoir une non réponse. Parce que ne pas savoir, supposer, c’est une torture et encore plus pour une personne qui moi qui a le cerveau qui s’agite tout seul.
Moi au bout d’un moment, prêcher le faux pour savoir le vrai, ça me saoule. J’ai besoin de savoir où je vais. Même si je sais que je ne vais nul part.

Voilà, c’était juste un petit coup de gueule parce que j’en ai marre des « laisse toi surprendre par les bonnes choses ». Ca ne guérit pas les cœurs qui font mal ces petites phrases faciles à dire quand tout va bien. Rien ne permet de guérir plus vite, il faut du temps.

Publicités

14 réflexions au sujet de « Ces phrases qui m’énervent »

  1. Tout ce que je peux te conseiller c’est de faire comme bon de semble. quoi qu’il arrive ce sera une expérience où tu vas apprendre quelque chose.
    Courage en tout cas ❤

    Aimé par 2 personnes

    1. Je tenterais bien une expérience de bonheur longue durée à très court terme, ça me changerait. je crois avoir assez expérimenté les larmes, les déceptions, le chagrin. Un bon coup de de bonheur, je suis sur que c’est plein d’enseignement. En tout cas, c’est reposant, mais 3 semaines, c’est trop court.

      Aimé par 2 personnes

  2. Elles sont légion! Malheureusement. Moi elles me mettent hors de moi, elles me donnent envie de gerber, voir m’arracher les cheveux. C’est un peu pa raison pourquoi je préfère tout garder pour moi parfois. Les «  y’a qu’à » faire ceci ou celà, les « faut que tu », les « pourquoi t’a fait ci ou pas fait cela ». Et sinon la dernière marche du podium revient à « regarde machine, comment elle a fait, elle a réussi ».

    Même si le thème est plus sous l’angle amoureux, moi ce qui me blesse le plus c’est quand j’ose parler de mon mal être au travail, que l’on me regarde comme si j’étais un serpent à 3 têtes pour au final me sortir « fait un stage » « reprend tes études » « fais une formation « . Ce qui me blesse c’est le manque d’empathie face à cette situation. Je me sens seule. Je me disnil n’y personne pour comprendre ma détresse, mon mâ être. Surtout que l’on a pas de remède miracle pour y arriver.

    Aimé par 2 personnes

  3. C’est tellement ça ! En plein burn out, on m’a conseillé en vrac : de me donner un bon coup de pied au cul (c’est clair que ça aide), d’aller chez le coiffeur, de voir les choses positivement, d’arrêter de procrastiner, de changer de psy… Je sais que ça part de bons sentiments (quoique parfois…) mais j’avais juste envie de dire à ces gens « TG »
    Belle journée 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Aller chez le coiffeur, c’était faire preuve d’originalité au moins. Le coup de pied au cul, c’est la solution universelle. A appliquer sur celui qui conseille, ça doit être jouissif!+Bonne journée ^^

      J'aime

  4. Le validisme c’est vraiment pas bienveillant. C’est les même personnes qui t’enverrons chier parce qu’elles vont mal et que tu essaie de faire de même avec elles…. Des fois on a juste besoin de faire un câlin et pas entendre alllllez un de perdu 10 retrouvés !! Un peu comme les nanas qui te font du Body positiv et qui sont taillées comme des reines. Évidemment c’est tjs plus facile de s’accepter quand ça fonctionne :/. Plein de belles choses pour toi, à ton rythme. Bisous bonne année

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s