Actu

La fin des contrats aidés?

Je ne sais pas si vous avez vu l’info, mais notre charmant gouvernement a décidé de stopper net les contrats aidés parce qu’ils ont découvert, comme ça, que c’était une mesure inefficace en terme d’emploi.

Alors, une fois n’est pas coutume, j’approuve le diagnostic (inefficacité) mais je trouve le remède un peu hâtif et idiot. Ces contrats sont en effet inefficaces, on reste englué dans la spirale des contrats précaires (ce sont des contrats généralement de 20h/semaine, sur un an, deux max je crois. J’ai du mal à suivre les évolutions des gouvernements successifs), les postes proposés ne sont pas toujours un tremplin pour le CV, bref, c’est pas très motivant.

On peut prendre par exemple les contrats aidés dans l’éducation nationale par exemple. C’est typiquement le type de poste qui ne se trouve que dans l’éducation nationale (EVS) et qui permet difficilement de rebondir. Quand aux employés en CUI qui viennent en aide à la scolarisation des enfants handicapés, la formation est souvent inexistante et vu que l’agent n’est aps pérenne sur le poste, le petit doit faire face au changement d’assistant(e) régulièrement (alors qu’à un moment, un lien se tisse, forcément) et le bénéficiaire du CUI peut retourner pointer à Pole Emploi sans formation dans le domaine de l’aide aux personnes handicapées qui lui permettrait de rebondir.

Dans un monde de bisounours, la fin de ces contrats me réjouirait sans aucune retenu. Si on avait assez de taf pour tous (ou le revenu de base), si il ne fallait pas rendre certains publics de demandeurs d’emploi (dont moi) attractifs aux yeux d’un éventuel employeur, … bref, je suis tout à fait contre ces contrats. Mais, on n’est pas dans le monde des bisounours et les demandeurs d’emploi longue durée pouvaient espérer trouver dans ces contrats une manière de « réactualiser » leur CV (en priant que ce soit sur un poste un minimum intéressant et pas trop casse gueule pour rebondir).

Cela fait au moins trente ans que ce type de contrats existent. Il y a eu les TUC, les contrats d’avenir, les CAE, puis on a collé CUI devant, il y en a pour le privé, pour le public, pour les jeunes ou les moins jeunes, … c’est la foire aux contrats en fait. Ces derniers temps, les contrats pour les jeunes faisaient pas mal d’ombre aux autres d’ailleurs, au passage.
On ne peut que constater une augmentation du chomage, y compris de longue durée, malgré ces aides, malgré ces contrats. On est donc bien d’accord sur leur inefficacité.

Ce qu’il aurait fallu, avant de tout supprimer d’un coup comme ça, c’était évaluer concrètement là où ça a foiré. Parce que que perso, j’ai deux trois pistes.

– Comme je disais plus haut, c’est bien beau de remettre les gens au travail, mais il ne faut pas que ce soit dans n’importe quel emploi. Il faut que le poste occupé permette de rebondir. Il ne faut donc pas un poste imaginé en trois secondes pour dire « moi, j’ai embauché un cas soc en contrat aidé ».
– Il faut, puisque ce sont des contrats pour favoriser l’insertion, un vrai suivi durant le contrat, mais un vrai de vrai, durant lequel on permet au bénéficiaire de construire un vrai projet professionnel, en lien (c’est toujours mieux) ou pas avec le poste occupé. Mais pas un truc au rabais genre accompagnement PE où on te fait deux trois tests et on te largue dans la nature avec un sourire qui dit « vas y, démerde toi maintenant ! ». Non, aider la personne à faire un projet de A à Z ou presque.
– Pour finir, les contrats aidés étaient là pour aider les personnes les plus éloignées de l’emploi. Pour avoir fait quelques entretiens sur des postes en CUI, on voit clairement que l’employeur veut le candidat qui a tout bon niveau CV, débarqué il n’y a pas trop longtemps de son ancien taf (il y a généralement des durées d’inscription à PE à respecter pour être éligible aux CUI mais rien n’empêche d’avoir occupé des CDD durant ce temps et d’avoir donc une expérience récente). Tant pis pour le chomeur longue durée plein de bonne volonté mais qui n’a rien trouvé depuis des lustres. Il continuera de pointer à PE, toucher son chomage, son ASS ou son RSA, permettant à tout politique qui se respecte de le pointer du doigt comme parasite de la société qui ne fait rien pour s’en sortir.

Je ne vais pas pleurer la mort des contrats aidés (mais j’attends de voir quelle mesure révolutionnaire le gouvernement Macron va nous sortir dans peu de temps pour les remplacer. Et laisser sa petite marque dans la politique de l’emploi), mais ils pouvaient avoir un rôle positif pour certains. Mais comme toujours la mesure a été détourner de son but premier (l’insertion de personnes éloignées de l’emploi) pour remplacer des CDD (et peut être des CDI) en bénéficiant des aides de l’état. Et ça restait du précaire pour le bénéficiaire qui avait un temps partiel (le plus souvent) au SMIC et pour un ou deux ans.

Publicités

20 réflexions au sujet de « La fin des contrats aidés? »

  1. Le problème c’est que même si les contrats aidés sont remplacés, les patrons abuseront encore. Ils ne veulent plus le mouton à 5 pattes mais à 15, quel que soit le contrat utilisé. Ce sont les mentalités dans le monde du travail qu’il faut changer, ce sont les abus à répétition qu’il faut dénoncer encore et encore. Certains abus sont tellement connus que je me demande pourquoi rien n’est fait. Quand ça va jusqu’à créer des mèmes internet c’est que vraiment quelque chose ne va pas, mais rien ne change.

    Aimé par 1 personne

  2. Les contrats aidés de toute façon c’est par définition de la discrimination à l’embauche : qui n’a jamais ragé en trouvant une offre d’emploi intéressante et nous correspondant en termes de formation et d’expérience, mais en voyant qu’il s’agit d’un de ces contrats aidés auxquels on n’est pas éligible ?

    En plus, pour en avoir fait un dans un Pôle emploi (pas en entier heureusement sinon j’aurais pas survécu je crois), je peux vous dire que quand on débarque dans une boîte en contrat aidé, on est direct catalogué comme la cassos qui sait rien faire ! (exemple : ma responsable était quand même estomaquée de constater que j’étais capable de faire un trombinoscope sous Word ! gné…) Et par conséquent, on ne nous laisse aucune responsabilité, aucune tâche intéressante ; on est cantonnés aux trucs sans risque, du style archiver, trier le courrier ou accueillir les gens quand ils arrivent… Great ! Comment voulez-vous rebondir sur une expérience pro aussi inintéressante ???

    Bref je ne regrette pas non plus la fin de ces contrats, par contre comme toi Angie je suis sceptique en attendant de voir ce que Super Macron va nous pondre comme mesure anti-chômage !

    Aimé par 2 personnes

    1. Le seul contrat aidé que j’ai décroché, c’était du ménage. A chaque fois que j’en voyais un intéressant, pas éligible ou alors je me faisais défoncer à l’entretien (pas assez d’expérience, tout ça).

      C’est durant mes stages, quand on m’en laissait l’occasion, que j’ai surpris des gens à savoir manier mieux un traitement qu’eux. Sur des trucs très basiques pourtant. Ou lors d’un remplacement, réussir à faire tenir un questionnaire sur deux pages pour l’imprimer en recto/verso, histoire de faire des économies (de papier et de place)

      Aimé par 2 personnes

    2. tu as bien résumé les  » tâches » lors de mes contrats aidés… donc impossible de rebondir après cela, cela vaut rien sur le CV. et pour les contrats aidés plus intéressants qui permettent une vrai expérience, jamais prise. comme pour le poste dans une asso à bordeaux ya quelques années , car ct secrétaire comptable, donc évidemment pas le profil, et aucun employeur ne veut s’embêter à former…. dommage car ct suite à une CS et j’étais la seule candidate…. donc après l’asso a passé l’offre sur PE

      Aimé par 3 personnes

      1. Moi je me souviens qu’une fois, j’avais été éligible, selon ma conseillère popôle. Là, ô joie, je trouve une offre pour être assistante dans une bibliothèque en contrat aidé, il fallait pour cela un profil littéraire (bingo) et une petite expérience dans les métiers du livre (re-bingo) ; vite je remplis le truc de la télécandidature, et là, méga désillusion : comme réponse j’ai « vous n’êtes pas éligible à ce type de contrat… » Eh oui, après avoir demandé des explications à ma conseillère, j’ai appris que les critères d’éligibilité avaient changé entre-temps, et que donc je n’entrais plus dans la petite cacase…

        Aimé par 1 personne

  3. Je suis tout à fait d’accord avec toi.
    Les gouvernements n’ont aucune idée de la réalité du terrain et pondent de jolies mesures qui fonctionnent sûrement sur la lune mais pas en France….

    Aimé par 1 personne

    1. Par pitié, qu’ils ne fassent pas d’expérience sur la lune. On a assez de saboter la terre. Laissons les lunaires entre eux ^^ Et les martiens aussi. Tout le monde quoi.

      J'aime

  4. Le premier but de ces contrats a été détourné, ils devaient servir à sortir des personnes en difficulté du chômage. Aujourd’hui pas mal de patrons réclament bac+… et quelques années d’expérience. C’est juste un moyen d’économiser sur les salaires. PE m’a refusée 2 fois pour secrétaire, selon eux : pas assez en précarité puis j’allais m’ennuyer.

    Aimé par 1 personne

    1. Il faut fermer PE. Ils servent à rien. Y’a pas de sous pour les formations, on est jamais dans la bonnes catégorie pour les contrats aidés ou ci ou ça, à part envoyer en ateliers bidon ou en accompagnement encore plus bidon (et couteux), ils ne savent rien faire. Ils ne peuvent rien faire.

      J'aime

      1. peut-être pas fermer mais faire des audits sur les prestations à la con du style ateliers et en tenir compte pour les supprimer étant donné qu’ils coûtent cher à Pôle emploi pour trop peu de résultats ; et du coup, mieux utiliser l’argent économisé en finançant + de formations qui intéresseraient les chômeurs…

        mais bon faut pas rêver, la France va continuer comme elle est, et le ptit Manu va nous sortir une merde du style « radié après un refus » ou un nouveau genre de contrat aidé mais qu’il appellera autrement pour berner les téléspectateurs du JT de la 1, et ensuite il dira que du boulot yen a mais que les DE font trop les difficiles…

        Aimé par 1 personne

        1. oui possible mais mois j’ai bien peur comme il va mettre  » le paquet » à l’automne pour la formation; que pour les RSA, chômeurs longue durée, on nous laisse pas le choix et nous oblige( comme pour les accompagnements bidons) d’entrer en formation; du genre évidemment où ya du taf, aide à la personne; s’occuper enfants, hôtellerie etccc

          Aimé par 2 personnes

  5. Il faudrait que le gouvernement se rende compte que le frein à l’emploi c’est les taxes… Ici on en a du boulot et on a des contrats aidés spécifiques à l’agriculture sauf que c’est pas possible d’embaucher quand on voit les cotisations et les prélèvements sur tout.

    Aimé par 1 personne

  6. dix ans de carrière professionnelle (enfin heu de boulot) et dix ans de contrats aidés, je peu t’affirmer que c’est la grosse merde, mais qui va lui succèder ?? ou quand décrocher un contrat meme en cdd semble utopique

    Aimé par 1 personne

    1. tout à fait ces contrats ne sont pas top; mise à part quelques cas très rares, où l’employeur à la fin transforme en CDD classique ou CDI, sinon c’est retour case chômage. J’ai aussi fait quelques contrats aidés administratifs.

      Mais bon même si c’était pas génial, je me demande ce que les chômeurs longue durée, vont bien pouvoir faire? vu que dès l’on dépasse 1 an de chômage ,on intéresse quasi plus personne que cela soit même pour petit CDD ou intérim.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s