Faire taire son coeur

C’est le questionnement du jour : finalement, ne faut-il pas faire taire son cœur ? Oublier ses envies, ses espoirs, ses rêves et se contenter de ce que la vie nous offre même si ça ne nous comble pas, même si c’est douloureux ? Est-ce là finalement le secret du bonheur ? Est ce que c’est comme ça que les gens autour de nous réussissent à faire quelque chose de leurs vies ? Oublient ils de réaliser leurs rêves, de trouver un bon équilibre dans leur vie en se contentant de ce qu’ils peuvent avoir ?

Pour la rêveuse que je suis ça va demander des efforts considérables. Douloureux même, mais on doit s’habituer non ? C’est douloureux de toute façon déjà maintenant, alors pourquoi lutter ? Pourquoi se chercher, pourquoi vouloir comprendre qui on est, ce que l’on peut/veut faire ? Pourquoi se battre contre ce qui semble être ce qui sera notre vie ?

Je suis fatiguée en ce moment. Fatiguée de chercher des solutions, de me questionner sur des choses sans intérêt, fatiguée de tout. Il doit bien y avoir une place dans ce monde pour moi et elle se trouve peut-être dans tout ce que je refuse parce que ça ne me convient pas. C’est peut-être là que je dois être. Et non pas partir à la recherche d’un pseudo idéal.

Je me fais mal avec des choses impossibles (que je n’ai même pas vraiment identifiées mais qui se résument à des idées abstraites comme l’épanouissement, la réalisation de soi, être bien dans sa vie, …). Alors, les pseudos gourous du développement perso ont peut-être raison, c’est notre vision sur les choses qu’il faut changer. Voir avec bienveillance ce que l’on n’aime pas et s’écarte du reste.

Quitte à s’enfoncer dans le mal-être, autant entrer dans le moule, faire plaisir à la société et on en parle plus. Au moins, plus personne ne fera chier avec des questions à la con. Ils sauront qui on est : un travailleur. C’est bien plus rassurant qu’un chomeur, un rêveur, un idéaliste, un chercheur de sens.

Il est peut-être temps d’abdiquer ?

Publicités

42 réflexions sur “Faire taire son coeur

            1. J’oserais jamais gratter dans mes carnets. Gacher de si belles choses, ce seraient dommage.
              Les morceaux à jouer, ça épargnerait des oreilles délicates.
              Pour les livres, bah, ça peut être un bon refuge le temps de couler. Je peux donc en lire encore quelques uns.

              Aimé par 1 personne

              1. Et si tu arrêtais d’être si perspicace, non? Oui, j’ai peur d’être jugée sur ce que j’écris. Dis la fille qui étale ses états d’ame en public sur un blog. Logique. C’est tout moi.
                (Cela dit, mes carnets sont beaux, ce seraient cons de les abimer).

                Aimé par 1 personne

              2. Désolée. 😦 Viens, je te prête un coin d’herbe dans ma ferme imaginaire. Il fait beau et tu peux prendre le chien. Les aspi sont interdits. *câlins*

                Aimé par 1 personne

              3. Un pays où les aspi sont interdits, je signe direct.
                Faudrait que je dépasse cette peur que quelqu’un lise ce que je peux écrire. Y’a pas de raison en plus, puis un carnet ça se planque.

                Aimé par 1 personne

              4. Je vais passer plus de temps à préparer le bullet qu’à écrire mon futur best seller (tout comme je passe plus de temps à attendre que mon Pc réfléchisse qu’à écrire. Zen. Il est pas en forme ce matin, ça arrive).
                C’est super beau les bullet, mais ça doit prendre un temps de fou. Cela dit, je devrais prendre cette excuse pour acheter un carnet avec des petits points comme pour faire un bullet. J’en ai pas de cette race là. J’ai des lignés, des pas lignés, avec élastique ou sans, avec marque page, petits grands carnet, j’ai des cahiers aussi, mais pas des carnets façon bullet. Il manque une pièce maitresse à ma collection donc!

                Aimé par 1 personne

              5. Il y en avait à mon Noz, du coup j’en ai un. Ils sont vraiment chouettes. Je vais peut-être en faire un carnet bullet/observation de ce que je vois en élevage et mettre une photo de mes veaux dedans.

                Aimé par 1 personne

  1. C’est un peu le raisonnement de ceux qui disent d’accepter un petit job en attendant mieux. Tu mets de l’eau dans ton vin en attendant de pouvoir réaliser tes rêves. Le souci c’est que si tu n’es pas exigeante dès le début la société se chargera de t’enfoncer dans la médiocrité qui était censée être provisoire.
    Je ne suis pas d’accord avec toi, le bonheur, c’est se battre avec acharnement pour ses rêves, son idéal. Ne jamais renoncer.

    Aimé par 1 personne

  2. Sweet-Things

    Coucou la belle,
    Vaut il mieux chercher son chemin ou prendre celui des autres ?
    Personnellement je crois qu’il n’y a pas photo.
    Lorsque tu cherches ton chemin tu construis ta vie, peut-être pas aussi vite que tu le souhaites mais c’est ta vie.
    Si te prends celui des autres tu ne sauras jamais où tu es par contre tu ne seras jamais comme tu le souhaites. Oui, à force on ne sent plus les coups de marteau, mais ce n’est pas pour cela qu’on les apprécie.
    Après, par rapport à ce que tu dis, il faut peut-être traduire tes rêves par des actions simples à court terme, d’autres plus complexes à moyen terme etc.

    Aimé par 1 personne

    1. Mon chemin, je ne suis pas sure de le trouver un jour. Ai-je un chemin d’ailleurs? Mon chemin c’est peut être de faire le mouton.
      (Note pour moi-même: ne pas lire John Green quand ça ne va pas)

      Aimé par 1 personne

        1. Aspiration : hiberner. J’aurais du faire ça dès début juillet en fait, vu le temps pourri.

          Non, sérieusement, j’en ai peut être trop d’aspirations (même si elles sont pas super définies en fait), des trop grandes. Faut redescendre sur terre au bout d’un moment.

          Aimé par 1 personne

              1. Lire les 16 livres qui m’attendent sur mes étagères (je fais abstraction pour le moment des formats numériques). ce qui implique que j’évite d’en acheter d’autres. C’est pas gagné.
                Réussir ce pu … foutu accord de Ré mineur pour apprendre Mon rameau (il va falloir que je réussisse les barrés aussi un peu plus loin dans le morceau)
                Dormir plus de 5h par nuit.

                J’ai des aspirations démesurées ces derniers temps.

                J'aime

              2. Lecture ça devrait le faire, peut être. J’ai un peu peur de quelques livres (Le noeud de la sorcière de Deborah Harkness en tête. J’ai terriblement envie de connaitre la fin de la saga mais pas envie d’y passer un mois)
                Guitare, je me débrouille seule, je n’ai personne pour me conseiller. Mais ça va finir par le faire. Certains accords demandent un peu plus de temps. Les barrés, ça va être une grosse étape je pense. Mais j’en suis pas encore là. Chaque chose en son temps.

                J'aime

              3. Je connais pas beaucoup de monde et encore moins de personne jouant de la guitare. Tout comme je ne connais personne qui lit.
                J’ai des accros aux jeux vidéos en stock, des joueurs de pétanque et de foot, mais pas de musiciens.

                J'aime

              4. Oui, c’est agréable de pouvoir parler un peu lecture ^^ Ca ne remplace pas des échanges en face à face mais quand même, c’est agréable.

                J'aime

  3. brayer

    Plus on prend la vie des autres, plus on est paumé!!!

    Il y a une phrase qui résume très bien notre mal être face à ça: Quand nous essayons de dissimuler nos pulsions les plus intérieures, tout notre être crie à la trahison »

    Je suis 100%d’accord avec les autres commentaires!!!(belle inspiration de blanche: » Le souci c’est que si tu n’es pas exigeante dès le début la société se chargera de t’enfoncer dans la médiocrité qui était censée être provisoire. » ça résume mon erreur de départ….).

    Aimé par 2 people

        1. 0 expérience pro valable, des diplomes qui ne valent rien et ce que je cherche n’est plus forcément ce que je veux faire même si je ne sais pas vraiment ce que je veux en fait.

          J'aime

  4. Coucou, j’ai déjà eu cette envie, celle de ne plus rien ressentir du tout. la vie serait tellement plus facile!
    Tu as raison de te poser plein de question, ce n’est pas du tout du temps perdu. Certes cela épuise mais ça veut dire que tu grandis encore, que tu apprends encore. Pour moi c’est plutôt bon signe d’avoir encore des gens comme ça dans ce monde! Pour ce qui est de ton épanouissement, cherche ce qui te procure de la joie, et définis tes projets autour de ça. Bonne chance. On est toujours plus fort que ce que l’on pense

    Aimé par 3 people

  5. Ton texte et les commentaires qui ont suivis m’ont laissé pensive. Hier, je lisais ce que tu as écris sur la musique et je me souviens encore m’être dit : Moi aussi j’adore Creamy !!!!!!!

    Aujourd’hui, je me demande si ton problème n’est pas la façon dont tu vois le problème.

    Pas de diplôme : on s’en fout. Combien de personne ont réussi sans aucun diplôme ? Des tonnes.
    Pas de motivation : ça c’est le plus dur. On peut difficilement te transmettre la nôtre (si peu qu’on en ait assez pour nous-même) par le net.
    Pas de rêve : qui a dit qu’il fallait en avoir pour être heureux ?
    Pas de projet : Crées en ! Demande l’adresse de tous les personnes qui postent des commentaires sur tes différents blogs et propose d’aller les voir. Uniquement celles qui t’inspirent confiance et qui n’habite pas à l’autre bout du monde, bien sûr (quoique le bout du monde, c’est pas mal).
    Pas d’ami(es) : ça va t’en faire un paquet si tu bouges tes fesses.

    Commence par de trouver un magnifique carnet et gribouille le. Ecris dessus, n’importe quoi !
    Ta vie, tes larmes, le connard de chien qui fait caca devant ta porte, le fou rire devant un film ou un dessin animé…
    Dessine des bonhommes, des maisons, des fleurs, des papillons, la vue de ta fenêtre…

    Ensuite, t’en trouve un autre (joli ou moche). Et tu commences ton histoire, tes rêves d’enfant, ce que tu voudrais faire quand tu seras grande, et plein d’autre chose. Fait le bilan de ta vie. J’ai … je voudrais…. je n’ai pas….j’aime…. je n’aime pas….
    Enfin, tu vois le principe.

    Fait le GRAND ménage chez toi. Vide les placards, jette ce qui est cassé, donne tout ce que tu n’as pas utilisé depuis au moins un an.

    En conclusion (parce que là je pourrais écrire pendant des lustres) sort de ton immobilisme. Tous tes articles sont intéressants, mais va au delà de l’écran. Arrête de nous parler d’entrer dans un moule.
    Ma fille de 15 ans sait déjà qu’elle ne veut pas entrer dans celui de la société actuelle.

    ALORS !!

    VIT !!!

    Et n’oublie pas de nous raconter.

    Aimé par 2 people

    1. Creamy, c’est toute mon enfance. J’adorais ce dessin animé, j’en ratais pas un épisode! Je suis sure que je me souviens encore des chansons lol

      Je n’ai pas dit que je n’avais pas de diplomes, j’ai dit qu’ils ne servaient à rien sur le marché de l’emploi. J’ai un bac+2, qui ne vaut pas grand chose, mais bac+2 quand même.
      La motivation, je peux en avoir. J’ai juste du mal à me motiver pour des choses que je trouve sans intérêt (comme beaucoup de monde quoi). Et en ce moment, ayant une baisse de régime (ça arrive à tout le monde), ben je suis encore plus négative que d’habitude. J’ai conscience de geindre sans arrêt dans mes articles ces derniers temps. Ca a besoin de sortir et il n’y a qu’ici que ça peut. Il n’y a que par écrit que je pourrais le faire de toute façon.
      Les rêves j’en ai, un peu trop peut être. Tout le monde a des rêves. Parfois ils font un peu mal car irréalisable mais ils sont là quand même.
      Les projets en effet, c’est le point noir du moment, c’est ce qui me plombe. Je n’ai pas de projet d’avenir, je ne sais pas où je vais. Je ne sais donc pas comment y aller. Après j’ai les petits projets du quotidien.

      Tu sais à 15 ans, j’avais plein d’envie aussi, plein de rêve et tout. Alors, peut-être que ta fille vit dans un environnement plus favorable à son épanouissement, que toi et son père vous lui apportez ce dont elle a besoin pour grandir en toute confiance et devenir la femme qu’elle a envie d’être. J’ai été aimé surement, même si ce ne sont pas des choses qu’on se dit dans ma famille, je n’ai manqué de rien d’essentiel, j’ai mangé à ma faim, j’ai eu un toit où dormir. Mais clairement, on ne m’a pas aidé à me construire comme j’en aurais eu besoin. D’où le gros travail que je fais actuellement sur moi. On ne m’a pas donné confiance en l’avenir.
      Bref, je ne connais pas votre vie, je ne dis pas tout de la mienne non plus. On a chacun notre parcours.

      Aimé par 1 personne

  6. Ping : Se laisser aller à écrire | La vie d'Angie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s