Etats d'âme

Le coeur en vrac

J’aimerais dire qu’il y a une raison précise pour ça mais même pas. Ca fait des jours que je le sens arriver, ce coup de mou, le moral qui flanche, le cœur qui pèse. J’avais du mal à arrêter mes pensées et ça a conduit à ça. Ca doit être un effet de réaliser tout ce qui aurait pu être et qui n’est pas et de tout ce qui est et qui fait mal. De se sentir enfermer, sans issue, sans rien.

Ce n’est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière. Ca n’empêche pas que ça fasse mal. On n’en prend pas l’habitude. Le poids du manque qui après une période de pas trop mal vient peser directement sur soi. Le manque de quoi ? D’une présence indéniablement. Le manque de sens dans la vie. De projets. D’envie. D’espoir.

Je vivrais seule, je pleurerais un bon coup, j’aurais peut-être même passer mon dimanche (ou une autre journée, peu importe) enroulée dans mes draps. Une bonne journée à ne pas se soucier de paraître bien, de sourire, à s’habiller, … Ma mauvaise humeur a bien causé un léger drame mais c’est bon, ça semble réglé.
Mais bon, voilà, faut faire bonne figure au max sinon il faudrait expliquer et je n’ai rien à expliquer. Je ne sais pas l’expliquer. Y’a trop de causes, définies ou non. C’est un ensemble de tout.

Ca va passer. Ca passe toujours. Et ça ira mieux jusqu’à la prochaine fois. Je me dis que ça ne peut pas faire de mal de mettre ça par écrit et de le publier, maintenant que c’est écrit de toute façon. Ca fait deux ou trois jours que ça veut sortir autant aller au bout.

Et demain, ça ira mieux.

Publicités

17 réflexions au sujet de « Le coeur en vrac »

  1. Ce que tu as envie de faire, c’est ce que j’ai fait un soir de cette semaine, pour les mêmes raisons de manque que tu cites. Ça libère un peu. Le temps passe et on ne sait pas où on va. Ça ira mieux demain (on est demain 😉 )

    Aimé par 1 personne

      1. Dormir et hiberner ca se ressemble 😉
        Pas d’artiste que tu aimerais voir sur scène, de libre que tu aimerais lire, de lieu où tu aimerais aller ?

        J'aime

        1. Dormir c’est sur un court moment (surtout ces temps-ci), hiberner est un projet sur du long terme ^^

          Des artistes que je voudrais voir si, mais je suis un peu dans un coin paumé à ce niveau là et je ne me vois pas aller sur Paris. Mais je vais visiter un château normalement samedi, ça devrait être sympa.
          Livre, je suis en plein dans Outlander et j’ai une chouette pile qui m’attend.
          Lieu. Je reste sur mon idée d’ile déserte.

          J'aime

  2. Angel c’est souvent un bon exutoire, l’écriture, quand ça va pas : ça aide à exprimer ce qu’on ressent sans avoir, comme tu le dis, à donner d’explications à ses proches…

    PS : excellente la photo de ta toutoune dans le bandeau de droite ! Elle a l’air épuisée après le bain… 🙂

    J'aime

    1. Elle était dépitée parce qu’elle n’arrivait pas à se défaire du peignoir. Elle a fait le gros mollusque du coup, elle a du croire que j’irais à son secours alors que ça m’a bien fait rire au contraire. Je me suis délectée de ses misères (si elle avait eu mal, je ne l’aurais pas laissé comme ça, je précise quand même).

      Oui, l’écriture est un bon exutoire. C’est douloureux à sortir quand même parfois.

      J'aime

  3. « faire bonne figure » c’est vraiment ce que je ressent. A quel points je dois me battre pour faire semblant d’avoir une vie qui parait « normale, comme les autres ». Alors qu’au plus profond de moi même, tout n’est que désolation, tristesse, vide, désarroi. Dans le fond on ne s’attache que aux apparences. A la question Salut, Sa va » est ce que tu oserais répondre non, j’ai envie de crever? Pourtant, c’est le cas. Surtout en cette période estivale, ou il faut sans cesse afficher l’endroit paradisiaque ou l’on se repose, son ventre plat bien dessiné et par dessus tout, son boyfriend avec baiser au coucher du soleil…

    « De se sentir enfermer, sans issue, sans rien. » je me demande vraiment comment j’ai fait pour en arriver là sérieux, quand je vois mes cousines qui ont eu des parcours parfait études, copain travail, et moi tout ces coups durs que j’ai du encaisser. Mais le pire que c’est que je ne sais comment faire pour changer les choses, tout le monde me dit « il faut prendre les solutions à bras le corps. Je me demande si c’est personnes savent ce que c’est d’être au fond du trou…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s