Ma vie de chomeuse

La vie rêvée de Pole Emploi

Il y a peu, j’avais un entretien d’embauche à Pole Emploi. Pour un contrat aidé chez eux. Je vous passe la véritable aventure que fut mon trajet, je ne connais pas cette ville toute merdique, j’ai du tourner pas loin d’une heure avant de trouver l’agence. Du coup, je n’étais pas loin de faire une crise (de panique, de nerfs, je ne sais pas. Une simple crise de larmes surement). Ca met dans l’ambiance pour se rendre à un entretien.

La personne qui m’a reçu a été très gentille ce la dit. D’autres m’auraient envoyé chier, l’heure c’est l’heure, mais non, elle m’a reçu normalement. Je n’étais pas vraiment en état après le stress de la voiture et franchement un contrat aidé à l’accueil de PE c’est pas vraiment ce qui me fait rêver surtout au vu des horaires pourries. Mais bon, j’ai fait de mon mieux après une heure de stress en voiture et un petit problème féminin qui pompe pas mal d’énergie.

Je crois que le pire cependant fut la question à la con qui ne sert à rien qu’elle m’a posé : dans un monde idéal, quel poste je voudrais ? Qu’est ce que je me verrais faire. Ca m’a fait penser à l’entretien que j’avais eu il y a quelque temps maintenant et où on m’avait demandé où je me voyais dans 5 ans.
A la personne de Pole Emploi, je n’ai réussi qu’à bredouiller une réponse signifiant que je ne me projetais plus depuis longtemps dans un monde idéal. Soyons clair, ici tout du moins, je ne crois plus au miracle, ni aux contes de fées, ni aux licornes.

Je ne sais pas trop comment je m’en suis tirée. L’entretien en lui-même s’est bien passé je pense, la personne était agréable, cherchant visiblement à me mettre à l’aise. Mais j’étais encore plus empotée que d’habitude. J’avoue ne plus réussir à m’enthousiasmer pour un poste quel qu’il soit. Chaque détail qui me déplait fait que je ne trouve aucun point positif ou si peu pour le poste concerné. Et même si on me présentait le job de rêve, je crois que je le verrais du mauvais coté, avec méfiance.

Pour parfaire ma journée, j’ai constaté au retour de mon activité sportive hebdomadaire que j’avais un message de mon conseiller. La semaine dernière, il m’avait envoyé 8 offres par courrier (pas la moitié de valable quand on trie les doublons, ce que j’avais dans mon espace emploi, …) et j’avoue que j’ai traité les deux dernières à l’arrache (la même offre, sous deux numéros différents). C’était pour une formation loin de chez oi dans un domaine qui ne m’intéresse pas. Bref, plutôt que de mettre ça, j’ai mis que c’était réservé au moins de 26 ans. Mon charmant conseiller ne s’est pas privé de m’indiqué dans son message que l’entreprise cherchait une personne de moins de 26 ans ou une personne en recherche d’emploi. J’avais transformé le « ou » en « et » dans ma tête.
Mais il aurait trois sous d’intelligence ce charmant conseiller, il aurait su que ce type d’offres ne m’intéresse pas. Je ne vais pas aller me former à plusieurs centaines de kilomètres de chez moi. Je ne tien t pas spécialement à me former de nouveau d’ailleurs. A moins de vraiment trouvé un domaine qui m’intéresse. Rêvons encore un peu.

Il m’avait déjà agacé quelques jours avant en m’envoyant par mail trois offres « susceptibles de m’intéresser » selon lui. Alors soit, le secteur est porteur, donc je comprend qu’il tente d’y caser les gens (enfin porteur, si tant est que devoir cumuler les contrats de 3h/semaines soit une aubaine), tous les conseillers que j’ai eu depuis mon inscription font ça. Ils ne savent faire rien d’autre en fait.Mais aux dernières nouvelles je cherche dans le domaine administratif, je pense que c’est inscrit dans mon PPAE, donc je ne vois pas en quoi des offres dans l’aide à domicile pourraient m’intéresser. Et si c’était le cas, je sais encore chercher les offres moi-même sur leur site tout pourri (message pour Pole Emploi : arrêtez les mise à jour, stop. On s’en fiche d’avoir un site branchouille, on veut un site qui fonctionne et qui soit pratique).

Bref, la journée n’est pas des plus rassurante et des plus paisible. J’ai rappelé une agence intérim aussi et peut-être que j’aurais un entretien à nouveau dans un autre coin perdu de mon département. J’habite au pied du gros axe routier de mon coin et rien ne se passe autour, faut se perdre sur les routes de campagne pour trouver des offres. C’est triste quand même.

Pour faire écho à mon billet précédent, il devient urgent que j’arrive à remettre en marche ma recherche d’emploi, à me redéfinir dans celle ci et que potentiellement je trouve quoi faire de ma vie pour sortir de l’engrenage du chômage avec plaisir et confiance. Ce n’est pas gagné !

Publicités

4 réflexions au sujet de « La vie rêvée de Pole Emploi »

  1. Ah Pôle Emploi… Je ne me plains pas j’ai jamais eu des conseillers relous… Seule celle que j’ai ici m’a été utile (même si j’ai trouvé un job toute seule)

    1. On trouve toujours seul de toute façon.
      Le mien est la caricature du conseiller qui s’en foue de la personne, t’es un numéro, son but c’est de te caser coute que coute. Ce fut d’ailleurs la philosophie de la plupart des conseillers que j’ai eu. Juste une était plus humaine.

  2. Par moment je serai capable de faire une crise rien qu’en entendant les mots « conseiller pôle emploi » plus inutile qu’eux tu peux pas faire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s