Actu

Revenu de base = RSA selon Emmanuel Macron. WTF !!!?

Selon Emmanuel Macron, le revenu de base défendu par Benoit Hamon existe déjà sous l’appellation RSA. Alors j’avoue que si j’approuve le fait que Benoit Hamon aie mis la mesure en avant, ce qui a permis d’en parler un peu (souvent mal mais bref), je n’ai pas vraiment lu en détail la manière dont il l’envisage. Cela dit, Macron fait un raccourci bien malheureux. Alors j’imagine que dans les banques et tout ça, on ne lui a pas trop expliquer ce qu’est le RSA et ce que pourrait être le Revenu de Base, mais brièvement Manu (tu permets hein?), je vais t’expliquer un truc.

Il est difficile de vraiment parler du RdB vu que ce n’est pour le moment qu’une idée assez abstraite et que différentes visions existe. Mais le principe voudrait que ce revenu soit versé à chaque citoyen sans condition de ressources. A tous ! Tu bosses, tu bosses pas, tu es riche ou moins riche, pouf, ça tombe. Tu bosses pas puis tu bosses un, deux ou trois mois, ça change rien à ton RdB. Pas de stress, pas de calculs, tu sais que tu as un filet de protection pour le moment où tu n’auras plus de taf.

Le RSA ne permet pas cette tranquillité d’esprit. Il est conditionné aux revenus. Quand tu es en couple, quand tu bosses, quand tu as un peu (ou beaucoup, c’est pas interdit, juste plus dur) d’épargne, … ce sont des ressources qui comptent dans le calcul du RSA et le font aller à la baisse. En couple, pas besoin que le conjoint gagne beaucoup pour ne pas y avoir droit. Quand on travaille, il faut déclarer le salaire lors de la déclaration trimestrielle qui influera forcément sur le montant du RSA. Si on bosse très régulièrement ça se gère peut être pas trop mal (à revenu constant, histoire d’un peu de stabilité hein. Ce qu’on est exigent!). Pour une personne qui va trouver un petit taf de temps en temps, ou des emplois parfois à temps plein parfois à temps partiel, ça demande une gymnastique mentale assez costaude pour prévoir le budget à long terme.

Je prend mon exemple, parce que c’est celui que je connais le mieux mais il n’est ni unique ni exceptionnel (malheureusement). En octobre 2016, j’ai trouvé un poste de vacataire pour 1 mois dans une administration. Temps plein au SMIC. On nous fait poser les deux jours de congés payés. Pas de prime de fin de contrat. A la fin c’est 1115€, ni plus ni moins (enfin c’est pas tout à fait ça, j’arrondis à l’unité supérieure). En décembre, déclaration trimestrielle auprès de la CAF, je déclare donc ce magnifique revenu d’un mois. Le résultat : durant trois mois, RSA et prime d’activité cumulés, j’ai droit à 130€ (enfin 127, on va pas chipoter). Autant vous dire que je vais y réfléchir à deux fois avant d’accepter un taf d’un mois qui n’apporte rien à mon CV. Et j’ai de la chance d’être hébergée gratuitement, d’avoir peu de charge et de ne pas sortir de chez moi pour dépenser 50€/week-end minimum. Alors peut être y aura-t-il rattrapage à la prochaine déclaration, en attendant, durant 3 mois, faut faire avec.

C’est une situation qui n’existerait pas avec le revenu de base. On pourrait accepter sans trop de crainte un petit boulot, parce que les deux revenus se cumuleraient. Le RSA lui est diminué par tout autre ressource. Donc, non, Monsieur Macron, le revenu de base n’est pas la même chose que le RSA. Et tant que j’y suis, être sans activité salarié ou professionnelle plus largement, ne signifie pas être oisif. Mais ça serait à développer dans un autre billet.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Revenu de base = RSA selon Emmanuel Macron. WTF !!!? »

  1. C’est tellement ça ! Et même combat pour l’AAH d’ailleurs, conditionnée aux revenus du conjoint (waah, il gagne sa vie, ça change quelque chose à mon handicap c’est fou ! Et puis pourquoi ce serait à lui d’assumer l’acharnement thérapeutique hein ? Bref), à mes revenus, le calcul est juste imprévisible (je gagne ma vie j’y ai droit, je perds mon taf on me la retire, wtf).
    Macron ne sait pas de quoi il parle, mais hélas il ajoute de l’eau au moulin de tous ceux qui méprisent les pauvres et les sans-emploi. Une belle déclaration de droite, quoi.

    1. Je parle du RSA parce que c’est l’allocation visée et celle que je connais mais en effet il en va de même pour d’autres allocations.

      1. Oui je me doute bien, quand j’ai vu cette citation de Macron je n’ai pas pu m’empêcher de crier à la récupération, il profite de l’ignorance et du côté mauvais des gens…

      2. Pas besoin de beaucoup le titiller le mauvais coté des gens. A croire que c’est l’unique nature de l’homme : le mal, penser du mal et vouloir du mal. Tout en se pensant soi-même être un joli petit angelo sans casseroles à trainer.
        Quand les gens sauront s’occuper de leur cul avant de s’occuper de celui du voisin, surtout pour dire du mal, l’humanité aura fait un grand pas.

  2. Coucou angie, ton article me parle, j’ai envie de compléter que lorsque l’on a un travail, parfois ce n’est pas mieux. Cette semaine j’ai vraiment eu une lassitude sévère de mon travail, je devrais être en théorie satisfaite d’avoir un emploi mais travailler 40h par semaine avec un salaire qui ne me permet pas de me loger du moins de manière décente, me nourrir et me faire plaisir (rien de fou mais au moins faire de temps en temps les magasins et quelques sorties). Je suis vraiment de plus en plus dégouter du travail puisque dans le fond il ne m’apporte rien ni vie sociale, ni situation financière correcte, et chaque petite dépense « plaisir » est vue et révue mille fois .

    1. Le terme est mal choisi mais je suis ravie d’avoir un témoignage d’une personne qui met en avant que non le travail n’est pas forcément facteur de lien social ni de sécurité financière. En vrai, je ne suis pas ravie, j’en suis outrée, passons le coté social hein mais niveau financier, voire que de plus en plus de personnes qui bossent, beaucoup souvent, n’ont pas un revenu suffisant pour vivre correctement, ça me donne envie de vomir!
      Ce ne sont pas les minimas sociaux qui sont trop haut, ce sont les salaires qui sont trop bas, je vais déplaire au MEDEF et à d’autre en disant ça mais c’est vrai. Il serait temps qu’en haut lieu on cesse de se cacher derrière des idées faciles (assistanat, allocations trop élevées, …) pour se pencher sur le vrai soucis : les personnes qui bossent, même beaucoup, ne gagnent pas assez pour vivre correctement. Et c’est pas parce que leur voisin à 450€ de RSA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s