#MRL16 – Là où elle repose de Kimberly McCreight

img_1264 Septembre n’est pas le mois que je préfère, trop de mauvais souvenirs et pas que de rentrée des classes. Mais c’est un mois qui a aussi ses avantages, ses petites joies. Au niveau littéraire surtout. Parce que la rentrée, c’est pas que la rentrée scolaire, c’est aussi la rentrée littéraire et c’est donc aussi les Match de la rentrée littéraire de PriceMinister !

Les MRL, c’est quoi ? Un truc génial pour les amoureux des livres puisque PriceMinister nous propose de recevoir un livre gratuitement en contrepartie d’un petit avis sur notre lecture. Voilà, c’est vraiment pas très compliqué. Il suffit de choisir 3 livres parmi une sélection, un ou des réseaux sociaux où sera posté notre avis et d’attendre le mail qui indique qu’on est sélectionné, sur quel livre et quel réseau. De quoi apprendre à apprécie le mois de septembre !

J’ai déjà eu la chance d’être sélectionné l’an dernier et j’avais pu découvrir la plume de Carole Martinez avec La Terre qui penche. Pas mon premier choix mais finalement un très bonne chose car je n’airais probablement pas été vers cette auteure de mon propre chef.
J’attendais donc la session 2016 avec impatience et dès l’ouverture des inscriptions le 5 septembre, j’étais sur le qui vive ! Mais pas de mail. Un peu déçue, je me disais que c’était loupé pour moi mais c’est le jeu, on ne peut pas être sélectionnée à tous les coup. Et c’est suite à un (gentil) commentaire que j’ai posté sous une publication de PriceMinister sur Twitter que j’ai été contacté en privé et que l’on m’a appris que si, je faisais partie des sélectionnée. J’étais joie !
Assez de bla bla, venons en au plus important : le roman !

J’ai reçu Là où elle repose de Kimberly McCreight. C’était mon premier choix et l’an dernier j’avais aussi envie de découvrir cette auteure avec Amélia (que je pense acheter d’ailleurs, d’autant plus qu’il est sorti en poche). J’étais donc ravie.
Ce roman est un thriller de 409 pages publié aux éditions Chercher Midi. Je lis peu de thriller donc sortir de ma zone de confort livresque est une bonne chose, ce type d’opération permet de s’essayer à de nouveaux genres, auteurs.

Dans ce livre, nous allons suivre principalement Molly Sanderson, journaliste qui enquête sur une affaire de bébé retrouvé mort dans une bourgade bien comme il faut des États-Unis. Comme vous vous en doutez, on comprendra vite que les apparences sont trompeuse et que sous les beaux habits, les bonnes situations sociales se cachent de lourds secrets et que les personnes les plus avenantes ne sont pas toujours les plus fiables.

La quatrième :

À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d’un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l’université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l’identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux. En effet, elle a perdu un bébé et ne s’est jamais vraiment remise de cette épreuve… Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables. 
Kimberly McCreight assemble minutieusement les pièces d’un puzzle obscur pour construire un thriller aussi captivant qu’émouvant. Après Amelia, elle confirme ici sa place parmi les meilleurs auteurs du genre.

J’ai eu un peu de mal au début de ma lecture surement du à sa grande différence avec le livre que j’avais terminé juste avant (Miss Peregrine et les enfants particuliers, qui se situe plus dans mes habitudes de lecture). J’ai eu du mal situer les personnages, leurs liens. De plus, on fait des retours dans le passé, l’auteur s’appuie sur différents personnages pour son récit (même si on a principalement le point de vu de Molly au final), il a fallu un temps d’adaptation à mon pauvre cerveau. Mais une fois dans le bain, plus de soucis !

J’ai même beaucoup apprécié ces différents moments de narration, passer d’un personnage à un autre, qui raconte une autre facette de l’histoire, j’ai aimé avoir les articles écrits par Molly, des pages de journaux intimes , … tout cela apporte subtilement les éléments nécessaire à la résolution de l’enquête. Mais pas que, ça permet de comprendre les personnages, leurs réactions.

Par certains cotés, j’ai rapproché cette lecture de celle du livre de JK Rowling, Une place à prendre. On y retrouve un environnement un peu similaire, une petite bourgade bourgeoise avec des habitants bien comme il faut. En apparence . Des secrets, des non dits, des conflits sociaux plus ou moins prononcés, … Et cette difficulté au début de la lecture à replacer chaque personnage à sa place.

Kimberly McCreight ménage bien son effet car si certains éléments sont relativement évident dès la moitié du livre (voir même avant), d’autres ne le seront qu’à la toute fin. On comprend que les liens entre les personnages et leurs implications dans les faits sont plus complexes qu’il n’y paraît au début.

Une très bonne lecture donc. Pas un coup de cœur mais une belle découverte. Je pense vraiment lire Amélia qui m’avait bien attiré l’an dernier.
Merci à PriceMinister pour cette opération Match de la rentrée littéraire. Mes deux années de participation m’auront permis de découvrir des auteures (ah ! Oui, je suis très girl power dans mes sélections en fait. Ce n’est même pas voulu mais c’est parfait) que j’ai envie de suivre et découvrir avec d’autres livres. Alors j’espère que l’an prochain je ferais partie de l’aventure de nouveau !

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. J’avais été sélectionnée pour chroniquer Amélia l’année dernière. Mais bon, cette année, j’ai essayé de varier et j’ai demandé l’ouvrage d’un autre auteur ! J’ai l’impression qu’on retrouve un petit peu l’esprit d’Amélia dans ce deuxième roman de l’auteur d’après ce que tu en dis 🙂

    J'aime

    Réponse
  2. Je ne connaissais pas ! je garde l’idée sous le coude pour l’an prochain ! là je file dévorer « Génération CV » de Jonathan Curiel… mais si pour moi la recherche d’emploi s’arrête pour quelques mois 🙂

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :