Pole Emploi, repère de marchands de tapis?

J’ai eu récemment rendez-vous avec mon conseiller Pole Emploi. Oui, après de longs mois (années?) à ne pas avoir de nouvelles d’eux et d’être laisser à ma délicieuse autonomie, voilà qu’ils se sont sentis obligés de me remettre un suivi régulier. En soi, c’est pas si grave. Si, et seulement si, on a en face de soi une personne compétente qui n’est pas uniquement là pour faire du chiffre.

Et du chiffre, mon charmant conseiller semble avoir envie d’en faire. Le placement en ateliers/prestations diverses semble être sa spécialité sans même prendre en compte le profil de la personne qu’il a face à lui.
Je m’étais ainsi retrouvée le mois dernier à devoir suivre un atelier accès sur le plan formation de Hollande alors que je n’ai aucun projet de formation. Quasi 4h assise à écouter en première partie parler de dispositifs que je connaissais déjà et en deuxième partie à subir un tour de table, exercice que je trouve proche du voyeurisme, à déballer sa vie de chômeur devant un parterre de compagnons de galère dont certains ne taisent pas l’amertume qu’ils ont face à l’administration, quitte à monopoliser un peu le temps de parole.

Lors de ce dernier rendez vous, j’ai donc fait savoir toute l’inutilité que j’avais trouvé à cet atelier. Dont certaines choses que je n’ai pas couché sur papier (parano, moi ? Peut être) lors du questionnaire de fin d’atelier. Lui n’en démord pas, il est sur que ce fut utile. Je vous assure que la main m’a démangé fortement. Monsieur le conseiller, fort de son petit pouvoir, décide de savoir à ma place ce qui m’est utile ou pas donc.

Et il me fait déjà peser la menace d’une prestation, Activ’ Emploi il me semble, sur la tête si rien ne bouge d’ici la fin de l’année. J’ai tenté d’argumenter sur le fait que les prestations, je connais, ça ne sert à rien, ça fait perdre du temps et que limite en ayant tellement fait par le passé, je pourrais presque les animer moi-même. Mais non, parce que il faut que je comprenne que ce n’est pas pareil, ça a changé (comme Sarkozy).

Je suis vraiment tombée sur le spécimen qui prend les gens pour des débiles. La seule chose qui change dans ces accompagnements, c’est le nom. C’est un peu comme les contrats aidés, ce sont grosso modo les mêmes contrats depuis des décennies mais on change le nom régulièrement histoire que le petit ministre du travail puisse dire « z’avez vu, on fait quelque chose ! ».

Je me demande donc si Pole Emploi engage des agents aptes à accompagner REELLEMENT des personnes vers l’emploi, dans un projet professionnel ou si en fait l’organisme ne recrute que des marchands de tapis, des commerciaux, qui sont là pour vous faire passer des vessies pour des lanternes (vous prenant pour des cons au passage, ce qui est fort insultant) afin de venter les mérites de toutes la panoplie d’ateliers, d’accompagnements, de prestations et autres Emploi Store dont on sait tous qu’ils n’ont qu’un intérêt moindre pour la plupart des demandeurs d’emploi pour qui le réel problème n’est pas la méthode ou la motivation mais simplement un marché de l’emploi morose depuis des décennies qui laissent un nombre croissant de personnes sur le bord de la route.

Je regrette d’autant plus vivement mon ancienne-ancienne conseillère qui était (et est toujours je l’espère) une personne avec qui la discussion était possible et ne prenait pas la personne face à elle pour une incapable. Qui savait écouter un argument sans avoir pour seule réponse un « j’ai raison vous avez tort » et qui du coup savait proposer des options en fonction de ce que la personne suivie lui confiait. Bref, j’avais affaire à l’époque à une conseillère qui savait instaurer une relation de confiance (toute proportion gardée bien sur) et un vrai échange pour mener à bien son action.

En attendant, je dois me coltiner un incompétent arrogant dont j’aurais du mal à me débarrasser.

Publicités
Poster un commentaire

13 Commentaires

  1. weygand

     /  26/08/2016

    Ne t’inquiète pas car si c’est comme pour moi , la prestation « Activ’ Emploi » c’est un premier rdv de 20 min pour signer les papiers et te présenter l’espace en ligne complétement inutile . Âpres dans les 2 ou 3 mois, le prestataire te téléphone (et vu que je n’étais pas dispo immédiatement au tel, j’ai juste envoyé un tableau avec mes recherche ) et enfin pour conclure, un dernier RDV pour que tu signe les papiers de fin de prestation … Bref Activ’ Emploi c’est un suivi minimum de chez minimum (sauf si tu es dans un domaine porteur ou la je pense qu’ils te harcèlent pour que tu trouve très vite afin d’avoir la prime).Pas le moindre soutien ou conseil pour trouver des pistes sur ton bassin d’emplois (si encore ils fessaient semblant de vouloir te suivre ou t’aider, mais même pas) . Cette prestation pour moi, c’est presque voler l’argent publique tellement ils ne font même pas semblant de te suivre et de fournir le moindre service au demandeur d’emploi !

    Bon courage .

    J'aime

    Réponse
    • Si le suivi est comme ça en effet ça me va, même si je trouve absurde de payer des gens pour une telle prestation. Cet argent devrait servir à autre chose.
      J’ai peur au contraire de tomber sur un prestataire qui voudrait me faire changer de domaine de recherche puisque le mien est très peu porteur et qu’on me force à aller dans un domaine qui ne me conviens vraiment pas (aide à la personne, paramédical/sanitaire, …).
      Je n’ai nullement envie de me taper encore des conseils à la con sur le CV, la lettre, les entretiens d’embauche (je suis très nulle en simulation d’entretien, tout comme je suis nulle en entretien en fait lol, je ne sais pas faire semblant ni me vendre), déjà fait, on trouve tout ça sur internet en plus maintenant.

      J'aime

      Réponse
  2. weygand

     /  26/08/2016

    Ah, et bien pour moi, ils n’ont même pas parlé CV et entretiens car ils disent que tu n’as qu’à te démerder avec les exemples du site ^^ . Bref ils ne font vraiment rien de rien à cette prestation. La seule chose qui les intéresse c’est que tu signe bien la feuille pour dire que tu as bien eu tes 2 RDV physique et un RDV au téléphone histoire de toucher le pognon de PE. Si tu as la chance de trouver un CDD par toi même, ils vont vite te demander (exiger) une copie des contrats, toujours pour avoir une prime … Même si tu ne dois pas conter sur eux pour le commencement du début de la moindre aide dans tes recherches !

    J'aime

    Réponse
  3. Si c’est la prestation Activ’emploi, tu n’as pas à t’inquiéter, c’est aussi inutile que tous les ateliers Pôle emploi. Ca a été pareil pour moi, j’ai eu un premier entretien individuel (culpabilisant parce que j’ai été honnête: je répondais aux annonces et je les relançais de temps en temps car j’en avais marre. La personne a été désagréable: c’est trop peu, il faudrait faire 50-100 candidatures par semaine, même si on n’a pas de réponse, si on en a assez. Sur le fond, elle n’a pas tort mais je suis un être humain et je sortais d’un passage à vide). Un atelier collectif lettre/cv/ entretien peu après (ça a dû faire trois matinées avec de bons conseils même si c’est redondant mais ça permet de parler avec des gens qui vivent la même chose), avec un entretien de mi-parcours et un bilan de fin de parcours personnalisé (en tête à tête avec la formatrice). Je ne ramenais pas mes dossiers (j’ai tout sur un fichier excel, je n’allais pas l’imprimer) mais j’ai dû ramener une fois, une « preuve » de recherche d’emploi pour voir comment je m’y prenais, j’ai ramené la liste d’entreprise que je contactais à ce moment-là avec les ratures et les notes prises sur la liste, j’en appelais 30 par semaine sans résultat, ça a suffi. Même si ce n’est « pas assez ».

    C’est pas mal si on est démotivé mais c’est un peu inutile pour changer.

    J'aime

    Réponse
  4. laurence3374

     /  30/08/2016

    de toute façon je crois que depuis des années PE se résume à cela comme speudo « aide »; envoyer vers des prestataires; ( dont en plus des études ont été faites et cela montre bien que c’est inefficace les gens sont au même point à la fin …) vu le marché de l’emploi et les exigences des employeurs ils vont pas faire des miracles…

    J'aime

    Réponse
  5. J’ai effectué une prestation « activ projet » qui se fait avant « activ emploi », et là le prestataire de Pôle emploi a tout simplement démonté mes projets, elle nous a répété pendant deux mois que reprendre une formation c’était la croix et la bannière, que se lancer dans une formation c’était prendre le risque de ne rien trouver. Et oui ça ne marche pas à chaque fois ! Donc j’ai tout bonnement abandonné mon projet de formation car pas ou peu réaliste. Et là je me rends à Pôle Emploi, et je rencontre une conseillère, je lui expose mon projet, devis à l’appui, et là qu’est-ce qu’elle me dit ? « c’est bon madame moi je valide votre projet, on va monter un dossier de financement, votre projet est cohérent, je pense que ça va passer et que vous allez pouvoir entrer en formation ».
    Je n’ai pu empêcher ce juron de sortir de ma propre bouche tellement j’étais écoeurée… des mois de recherche perdus, de la motivation à retrouver, des démarches à effectuer de nouveau… je ne savais pas s’il fallait que je pleure de joie ou d’abérration… Pendant que je perdais espoir et que je déprimais, il était en fait possible d’avoir un avenir … encore fallait-il tomber sur la bonne personne !
    pfff c’est lamentable !

    J'aime

    Réponse
    • C’est souvent ça : la bonne personne, au bon moment. Le reste n’est que perte de temps. Et je me demande souvent si certains conseillers/prestataires ne sont pas là pour nous en faire perdre du temps, de façon on ne peut plus consciente. A dire non à tout ce qu’on peut proposer, dénigrer, critiquer, faire tourner en rond, pour ensuite nous en faire porter la responsabilité (parce qu’on la portera de toute façon, si rien ne bouge c’est toujours de notre faute)

      Aimé par 1 personne

      Réponse
  6. Bien d’accord avec vous Angie ! Déjà que la recherche d’emploi est une vraie galère, mais en plus en France on ne facilite pas du tout la chose… c’est lamentable… Comme on dit « a touché le fond mais continue de creuser » lol

    J'aime

    Réponse
  7. Sara

     /  26/10/2016

    Bonjour,
    Ayant moi-même reçu une convocation pour participer dans les prochains jours à l’atelier « Vous former, un atout pour votre retour à l’emploi ».
    On m’a informé que l’atelier durerait 1h30 environ mais je n’en sais pas plus.
    Pourriez-vous m’en dire davantage svp sur le déroulé et le contenu de cet atelier ?
    Est-ce qu’une liste de formations est transmise. Et si oui, y-a-t-il une solution pour avoir cette liste en amont de l’atelier ?
    Merci par avance pour votre réponse,
    A bientôt et bon courage!
    Sara

    J'aime

    Réponse
    • Une liste de formation? Diantre ne rêvez pas ^^ Ca m’étonnerait qu’ils en aient même eu l’idée. Si cela se déroule comme dans mon agence, on va vous présenter le plan formation de Hollande, on va vous expliquer les différents dispositifs de financement, les différents statuts en formation, les outils pour que vous puissiez vous même chercher une formation. Mais ça s’arrête là. Dans mon agence nous avons eu droit à un rab d’au moins 1h30 pour faire un tour de table et écouter les projets de chacun. On est sorti il était environ 17h. Une après midi de foutue. Pour savoir quelles formations sont mises en place dans votre région, département, je vous conseille le site Carif Oref. Normalement les formations y sont référencées.

      J'aime

      Réponse
  8. bleinmg

     /  13/05/2017

    Activ’depression (activ’projet) et activ’radiation ( activ’emploi), sont la pour démoralisé les demandeur d’emploi et remplir les poches de prestataire

    J'aime

    Réponse
  9. sereinventer

     /  24/07/2017

    Des mi-temps pour TOUS pour partager les maigres métiers qu’ils nous restent.
    Vu les mutations technologiques, nous serons toujours plus nombreux à être privé d’emploi, c’est MALHEUREUSEMENT NOTRE SEUL AVENIR. Seulement ces mutations ne s’opérant qu’à des périodes différentes, secteur après secteur, l’humeur générale du moment ne les ressent pas, si les médias n’en font l’écho.
    Il n’y a alors qu’un pas pour que le privé d’emploi soit mis en doute, accusé coupable. D’avoir trop de travail doit rendre haineux envers celui qui n’en a pas,
    (heureusement qu’il y a des exceptions).
    Mais pour y remédier, (c’était la promesse du « progrès technologique », cela dit en passant, d’alléger le labeur humain en donnant plus de temps libre pour chacun), de partager l’emploi en mi-temps pour tous, sans exclusion, reste la SOLUTION.
    Comme il faudrait baisser les charges pour que coût de chaque embauche ne soit pas un frein pour l’employeur, il reste les politiques pour légiférer.
    Le pouvoir de trouver un travail ne dépend pas du candidat mais bien de l’employeur qui a ses critères et ses exigences, lui seul décide. Le candidat n’est pas maître de son destin professionnel.
    Le partage n’est-elle pas une valeur socialiste ? bien dommage que ceux qui se disent socialiste n’entreprennent pas une véritable démarche généralisée de partage de l’emploi.

    J'aime

    Réponse
    • Le soucis est que des demi-emplois ne donnent que des demi-salaires. Je suis d’accord sur l’idée (rien que sur le postulat que c’était en effet la promesse du progrès technologique), il faut partager autrement le travail, il faut voir les choses autrement. Ainsi que pour la rémunération. Sinon, les gens ne pourront pas vivre.

      Ce n’est pas pour tout de suite.

      J'aime

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :