« Vous vous voyez où dans cinq ans? »

Tout en ce moment me questionne sur l’avenir. Mon avenir (qui s’est perdu je ne sais où). Que faire, vers quoi, où aller ? Qu’est ce qui me plait vraiment ? Qui je suis ? Bref, la panoplie habituelle de questions toujours livrée sans réponses.

Il y a quelques semaines j’ai postulé à une offre pour un poste d’agent administratif en contrat aidé dans un établissement pour personnes âgées (bref, une maison de retraite quoi). Rien de bien excitant, passe encore pour le contrat aidé en administratif, mais j’avoue que les maison de retraites, c’est pas super mon kiffe. Mais on ne fait pas toujours (pas souvent, voir jamais) ce que l’ont veut et vu le peu d’offres auxquelles je peux postuler, ben on va pas chipoter sur le secteur d’activité.

J’ai été appelé pour passer un entretien. Donc je me prépare un peu, j’ai jamais été douée pour ça mais il faut bien se renseigner un peu sur l’endroit où on met les pieds. Même avec un bonne préparation, je ne serais jamais douée pour parler de moi, me vendre et mettre en avant des compétences que je n’ai pas. Manque d’expérience, manque de confiance, manque de beaucoup de choses.

J’arrive à l’entretien, accueillie par une jeune femme qui doit avoir à peine 25 ans qui me dirige vers un directeur qui paraît plus jeune qu’elle encore. Première déstabilisation : ce n’est déjà pas évident d’être jugée par une personne à la carrière bien remplie mais par un jeune qui semble tout juste sorti de l’école, c’est gênant. Je me suis imaginée son beau CV au parcours parfait, super diplôme, stages au top et à coté mon CV gruyère m’a encore fait plus honte que d’habitude.

La déstabilisation ne s’arrête pas là. Rien de méchant dans cette entretien, vraiment, le jeune homme fut charmant, souriant, encourageant même. C’est l’impression que j’ai eu en tout cas. Ce sont ses questions, sans malice je pense, qui m’ont déstabilisée. Pas parce que méchantes ou intrusives mais parce que finalement elles portaient su des choses essentielles auxquelles je ne sais pas répondre à l’heure actuelle.

Ca a commencé par : « Vous vous voyez où dans cinq ans ? ». J’avoue qu’on ne m’avait jamais posé la question et que dans le cadre d’un recrutement en CUI, je ne pensais pas la rencontrer. Même pour les rares entretien pour un poste en CDI que j’ai pu avoir, je n’ai jamais eu cette question. Que répondre dans le cadre d’un contrat aidé ? On sait que le contrat va duré un an, deux si on est chanceux et qu’il faudra laissé la place à quelqu’un d’autre ensuite. La question m’a parue bien mal placé dans ce contexte et j’ai eu du mal à y trouver une réponse intelligente pour faire comprendre cela. Il m’explique qu’il envisage de pérenniser le poste. Super, mais bon il n’en reste pas moins que pour le moment, on parle d’un contrat aidé et que son intention dans un an ou deux aura peut-être changé, donc voilà.

Ont découlé de cette première question une quantité d’autres, telle que si le milieu me plaisait (mon stage en clinique et mon remplacement en cabinet dentaire lui ont plu. A moi beaucoup moins mais bon), ce qui m’avait attiré pour postuler à ce poste, et tout un tas de choses de ce type sur ce que je veux, ce qui me plait et tout.

Je ne sais pas si ses questions découlent d’une vraie volonté de recruter la bonne personne, celle qui se plaira dans cet environnement de travail ou si c’est une méconnaissance du monde du travail, une mauvaise méthode de recrutement (encore trop « scolaire ») ou un peu de tout cela plus d’autres choses et si ma grande lassitude, mon pessimisme et mon manque de motivation qui m’ont empêché de trouver les réponses adéquates mais je l’ai trouvé naïf sur sa manière de percevoir la recherche de travail.

Déjà, le « où je me vois dans cinq ans ». Je ne me projette déjà pas trop dans le mois prochain alors dans cinq ans. La seule réponse qui me viendra spontanément serait : encore plus dans la merde qu’aujourd’hui mais je ne suis pas sure que ce soit indiqué en entretien. Croyez bien que j’aimerais avoir une confiance folle en l’avenir. Je vous assure qu’il y a de fugaces instants où je me prend à croire à des lendemains meilleurs. Mais ça ne dure pas.
Ensuite sur le « ce que je veux, ce qui me plait». Ben je ne le sais plus et si je cherche du boulot en fonction de ça, je risque de ne pas postuler énormément (déjà que c’est de pire en pire). Je cherche en administratif parce que ça me paraît moins pire que pas mal d’autres boulots. Ca ne me fait pas rêver outre mesure mais j’ai rangé mes rêves il y a longtemps même si en ce moment la petite fille que j’étais à décide de se repointer à la surface pour leur redonner un peu de souffle. Ca va être compliqué et douloureux de lui faire comprendre de nouveau que on, ce n’est pas possible et qu’il va falloir grandir un peu. Je lui dis de se taire depuis une bonne vingtaine d’année avec plus ou moins de succès et ça laisse quelque cicatrices qui se rouvrent parfois.
Si c’était si simple de trouver un emploi qui nous plait ça se saurait. De l’administratif en maison de retraite, ça ne me transporte pas de bonheur mais entre ça et un EVS par exemple, je sais ce que je choisirais.

Voilà, voilà. Un entretien qui m’aura donc replongé dans mes questionnements incessants et sans réponses. J’admet qu’il a pointé de choses avec beaucoup de justesse (mon manque de confiance en particulier, il a tenté de me rassurer et tout mais bon, le pauvre, je crois qu’à 35 ans je suis perdue à ce niveau là et sur de nombreux autres). Mais ça n’a pas fait avancer mon avenir tout ça, je n’ai pas trouvé de réponses et pas de pistes à explorer. Je ne sais toujours pas où je serais dans cinq ans.

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

8 Commentaires

  1. Réponse bateau: « Avec un travail à temps plein dans lequel je puisse m’épanouir. » .
    Je réponds ça… des fois avec la variante « avec des horaires qu’on a la gentillesse de me donner plus d’une semaine à l’avance. ».
    Je sais pas si il y a de vrais bonnes réponses mais c’est vrai que c’est délicat quand on voit nos cvs de galériens…
    Courage Angie.

    Réponse
    • Le problème de ce type de réponse est qu’elle est tellement vague que le type en face peut te demander de préciser. Quel type de poste, quel secteur, quelle entreprise même, ce que tu entend par t’épanouir et vu que tu parles d’horaires, quels types d’horaires, … bref le type chiant ou qui veut vraiment une réponse précise pourra insister.

      Réponse
      • Généralement c’est pour nous déstabiliser, la réponse importe peu (mais des fois ça compte).

        Réponse
  2. Une fois en entretien j’ai eu la question, c’était pour un poste de caissière. J’ai lâché un « Pas ici, en tous cas » qui a fusé tout seul. Mais en même temps, quand j’ai fait mes études, ce n’était pas dans l’optique d’être caissière, ou je ne sais quel petit boulot alimentaire. Je n’espérais pas Babylone, mais j’espérais mieux, et les recruteurs eux-mêmes le soulignent souvent : « Pourquoi est-ce que vous postulez ici avec votre niveau d’études ? ». C’est une question conne, parce que si on est là, c’est qu’on a pas le choix, et parce qu’on est conscients que dans 5 ans, il y a de bonnes chances pour qu’on soit encore là. Parce que les études ne nous garantissent plus une bonne place, parce que l’alimentaire devient le boulot principal. Parce que ceux qui sont déjà en place prennent bien soin de garder les meilleures places pour eux et leur progéniture… et que pour les autres il y a les miettes que l’on s’arrache comme une meute de piranhas. C’est difficile de se projeter si loin quand on ne sait même pas si on pourra mettre de la sauce dans ses pâtes la semaine prochaine.

    Réponse
  3. perelapin

     /  25/04/2016

    J’ai moi-même eu de trés mauvaises expériences avec des jeunes recruteurs (à peine sorti de l’école et probablement pistonnés!) les questions sont scolaires donc peu de rapports avec le poste et ils commencent en te racontant leur parcours linéaire ( peut être histoire de t’enfoncer!).
    Je préfére largement des recruteurs confirmés, ils sont plus dans la réalité des choses surtout si c’est une personne parti de la base.

    En tout cas bonne chance à toi………… et à vous tous!!

    Réponse
  4. marie.rouen

     /  26/04/2016

    Oui l’envie de répondre « je ne sais pas » Juste pour le moment je me vois travailler pour vous parce que c’est une opportunité de gagner de quoi vivre. Que non je ne vais sûrement pas m’épanouir mais que c’est mieux que rien. Quand on a des entretiens pour des boulots alimentaires on ne peut pas être sincère, il faut toujours leur faire croire que c’est le job dont on rêve. Alors que souvent c’est payé au minimum que les horaires sont compliqués (dans le commerce pour moi).
    L’entretien quand on est en recherche depuis longtemps c’est l’art de mentir, de se mettre un masque…
    Signé une chômeuse qui en a marre!

    Réponse
  5. Cora

     /  02/06/2016

    Quel bonheur de lire ce blog ! Je me reconnais dans tous ces textes, dingue ! Chômeuse en galère depuis 2010, j’ai l’impression qu’à chaque fin de contrat, le retour à pôle emploi est de plus en plus compliqué… Avant on arrivait quand même à trouver des offres qui puissent un minimum nous convenir… mais là cela devient déprimant.
    Alors oui, on me pose souvent la question « comment vous voyez vous dans 5 ans ? » et je réponds toujours que je ne me projette pas aussi loin, déja dans 3 mois c’est compliqué à imaginer, je leur dis que demain je peux très bien faire le choix de partir à l’étranger ou bien changer de région selon les opportunité (cela permet aussi de leur montrer ma motivation, j’irai où il y aura du boulot).
    Je désespère souvent en voyant mon CV rempli de trous, de contrats courts, et que ça part dans tous les sens ! Mais je profite pour mettre ça en avant pendant les entretiens :  » voyez mon CV, j’ai des expériences différentes, très variées, et l’avantage en me choisissant moi, c’est qu’au vu de mon expérience, je m’adapte beaucoup plus vite que d’autres, je me lance sans cesse de nouveaux défis, je suis ouverte d’esprit »…
    Amis galériens, désolée d’avoir écrit un tel pavé… bon courage !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :