Etats d'âme

Qui sommes nous?

prieLa question philo du jour : qui sommes-nous ? Pourquoi sommes-nous sur terre ? Quel est le but de tout ça ? Voilà un aperçu des questions qui me hantent depuis fort longtemps, peut-être même pour une partie d’entre elles depuis l’enfance. Je ne suis surement pas un cas isolé, loin de là par contre je me suis surement plus que la moyenne laissée déborder par ces questionnements qui finalement empêchent plus de vivre qu’autre chose vu qu’ils sont sans réponse définitive.

Qui sommes nous ? Est ce que je suis Angie ? Comment me définir ? Qu’est ce qui me définie ? Si ce sont mes actes, dommage pour moi, ils sont peu nombreux. Ma personnalité ? Heu, là aussi, dommage pour moi, elle est fade et sans intérêt. Mon caractère ? Mes passions ?
Pour les gens que nous côtoyons, la première des questions est de savoir quel emploi on occupe. C’est cela qui nous défini socialement et parfois même en temps que personne. Et les chômeurs le savent bien, cette position donne peu souvent envie de nous côtoyer à long terme. Ou alors avec des conversations qui tournent autour de notre recherche d’emploi, comme si nous n’étions que cela. Comment se construire dans ces conditions ? Je me demande souvent où rencontrer des gens qui vont s’intéresser aux mêmes choses (tordues) que moi. Qui pour me parler des OVNI, délirer sur les théories complotistes, refaire le monde par des thèses alternatives, regarder simplement une série, et au final m’aider à approfondir tous ces sujets et s’enrichir mutuellement.
Mais non, dès que je croise quelqu’un, il y a 9 chances sur 10 qu’on me demande où en sont mes recherches, si je n’ai toujours rien trouvé. Je ne suis cantonnée qu’à ce rôle là, la chômeuse qui ne trouve pas et je sens bien que la question sous cela est « est ce que je cherche bien ? ».

Pourquoi sommes-nous sur terre ? Au delà de la volonté de nos parents d’agrandir la famille (et encore faut il que nous ne soyons pas le fruit d’un accident), pourquoi est-on ici ? Est ce que le but de la vie c’est de trouver un taf, payer des impôts, trouver un(e) conjoint(e) et faire des mômes qui se poseront aussi les mêmes questions ? Là encore, sommes-nous ici juste pour occuper une fonction plus ou moins utile à la société en espérant une pseudo retraite qui permet à peine de survivre en attendant la mort ? N-y-t-il que ça ?
Alors oui, on peut s’épanouir par le biais de passions, par notre famille, par tout un tas de choses, mais en parcourant les forums traitant de chômage et en lisant de nombreux témoignages, je constate que de nombreuses personnes se font -pardonnez moi l’expression- chier lorsqu’elles n’ont pas d’emploi. Alors dans le cas d’un emploi passion, c’est compréhensible. Mais vu que la plupart des personnes occupent des postes pour lesquels l’intérêt n’est que financier, le fait d’être privé d’emploi n’est il pas une occasion de se réaliser autrement ? Je sais que le manque de moyens financiers peut limiter les possibilités de divertissement, mais quand on en vient à se trouver inutile et à s’ennuyer parce qu’on n’a pas d’emploi, ouille. Et voir le travail comme seul facteur d’insertion sociale, ça devient triste. C’est malheureusement le cas de nos jours, la société nous pousse dans ce sens. Mais que c’est triste.
Je ne fais pas grand chose de mes journées, je me contente de peu et n’ayant jamais été ce qu’on qualifie de nos jours comme « dynamique », je m’ai pas besoin d’avoir un emploi du temps overbooké pour me sentir utile. Je ne dis pas que je ne m’ennuie pas parfois, que je suis productive, que je n’aimerais pas trouver quelques activités supplémentaires, casser le quotidien, mais je n’ai pas besoin de vivre à 100 à l’heure pour être bien. J’aime prendre le temps. Entre les taches ménagères, les chiens à s’occuper, les différents sites d’offres à consulter régulièrement, les différents sites/forums d’infos ou de loisirs que j’aime consulter, je trouve de quoi faire ma journée.

Alors, dans quel but sommes nous ici ? Est ce que la force mystérieuse qui crée la vie, est ce que l’Univers s’est dit un jour qu’une race de bipède qui à force d’évolution vouerait un culte au Dieu Capital et la Déesse Economie en leurs offrant sa force de travail, quitte à s’y perdre, ce serait carrément essentiel ? Toutes cette évolution pour ça ? Un travail qu’on déteste pour dire qu’on a une place dans une société bancale ?
Est ce que c’est ça le but ? Etre triste mais utile économiquement ? Accepter qu’une élite s’enrichisse en nous disant de prendre un taf, n’importe lequel, même un mini job du moment qu’on fait marcher le système ?
Je mérite surement une place en hopital psy, mais je trouve tout cela absurde. On est censée être dans des sociétés évoluées, il y a de nombreuses technologies qui ont permis de rendre le travail moins difficile mais plutôt que de réorganiser les choses à la faveur de tous, des job à la con sont créés parce qu’il faut bien occuper la population. On pollue, on gaspille, s’accapare des richesses qui ne sont pas notre (les pays « riches ») en laissant les populations qui devraient profiter de ces richesses dans une misère affreuse. Et on participe tous au système, même avec la meilleure volonté du monde, on est en plein dans ça.
Je suis persuadée qu’on pourrait vivre bien, tous, si une élite ne voulait pas toujours plus gonfler leurs comptes en Suisses. On pourrait trouver de l’épanouissement dans notre travail même. Parce qu’on le saurait vraiment utile. Parce qu’il nous plairait, peut-être les deux à la fois.
Dans cette société qui nous défini par le travail que l’on occupe, qui sommes nous lorsqu’on accepte tout et n’importe quoi comme boulot ? Au delà de la satisfaction (ou du soulagement) de pouvoir dire au voisin qu’on a un emploi ? Est ce que tout cela a du sens ?

Voilà mon questionnement philosophique (et mal construit) de ces derniers jours et semaines.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Qui sommes nous? »

  1. Je suis tombé par hasard sur ton billet et je le trouve plutôt bien construit, fautes d’avoir la fameuse cinquième patte du mouton tant recherché par nos amis les entreprises, tu peux au moins te venter de raisonner de façon logique et efficace.
    Je n’ai pas ton talent pour m’exprimer, mais je peux juste te confirmer que tu n’es pas seul.
    En tout cas bon courage!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s