Le revenu de base

J’aimerais aborder aujourd’hui l’idée du revenu de base (ou encore revenu universel, revenu d’existence, revenu minimum d’existence, …). Le principe peut paraître farfelu de prime abord mais je trouve pourtant que le concept amène à s’interroger sur notre société actuelle et celle que l’on pourrait construire.

– Le revenu de base, c’est quoi ?
Une somme d’argent versée aux habitants d’une zone géographique déterminée de façon totalement inconditionnelle c’est à dire sans avoir à fournir de contrepartie telle que le travail ou effectuer des démarches (comme pour nos minimas sociaux actuels par exemple). Ce revenu permettrait à chacun de pourvoir à ses besoins élémentaires comme se loger, se nourrir, s’habiller, …
Selon les sources, il pourrait être versé dès la naissance ou dès les 18 ans de l’individu.
Il en va de même pour le montant, il n’y a pas de consensus il me semble, certains indiquent la somme de 150 euros (hum) d’autres indiquent qu’il faut au minimum un revenu de 700 euros (ce qui semble plus réaliste si le but de ce revenu est de subvenir aux besoins essentiels de la personne).

– Comment le financer ?
Ce n’est pas la partie où je me sens le plus à l’aise, trop complexe pour moi. Je vais m’appuyer sur un site très bien fait, qui s’appelle simplement Revenu de base (pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple!).
A titre personnel je sais juste qu’au cours de mes différentes lectures et mes différents visionnages sur le revenu d’existence, des gens qui m’ont semblé tout à fait compétents et sérieux (pas de joyeux loufoques rêveurs donc) indiquaient que la mise en place de ce revenu était tout à fait possible au niveau du financement, ça implique bien sur une autre redistribution des fonds alloués au social par exemple, une taxation de transactions financières, … c’est ce qu’il me semble avoir compris mais j’avoue ce n’est pas mon dada (je suis une gentille loufoque rêveuse moi par contre, j’ai de belles idées mais ça ne va pas plus loin).

Selon le site Revenu de base donc, les différentes personnes (philosophes, économistes et qui sais je d’autre) s’étant penchées sur cette problématique ont permis de dégager huit manières de financer cette mesure. Je tente un petit tour d’horizon rapide :

– Une première approche consisterait à mettre en place un impôt proportionnel sur l’ensemble des revenus et prélevé à la source. Le revenu remplacerait l’actuel RSA, PPE et les exonérations sociales.Un revenu inférieur est évoquer pour les enfants, et dès le premier enfant.
– La deuxième approche est une redistribution différentes des différentes aides en place actuellement (ça va du RSA aux bourses pour les étudiants en passant par les subventions à l’emploi).
– Un peu dans la même veine, la troisième approche est une fusion de l’aide sociale, de l’allocation chômage et des retraites.
– Cette quatrième approche est un peu complexe pour moi mais je me lance : il s’agirait de transformer la forme de création monétaire. Actuellement la monnaie est créée par le crédit bancaire, l’objectif serait que cette création passe par la distribution d’un revenu de base à chaque citoyen. Plutôt que de favoriser la spéculation, cette forme de création monétaire soutiendrait l’économie réelle.
– En cinquième position, on parle d’une redistribution plus juste des richesses communes, en somme la terre, le foncier.
– Sur la même base que l’impôt foncier, on pourrait financer le revenu de base par un impôt sur le patrimoine des ménages. Ce serait en somme une redistribution des richesse.
– C’est un élargissement de l’idée de redistribution du patrimoine commun (approche E). On pourrait envisager le revenu de base comme une redistribution des ressources naturelles communes, en particulier le pétrole.
Deux pays pratiquent déjà cela : l’Alaska qui indique même dans sa Constitution que ces ressources appartiennent aux habitants, et en Iran.
– Enfin, on passerait par la nécessaire évolution écologique. L’approche 8 se base sur la redistribution d’une éventuelle taxe carbone.

Vous retrouvez bien sur ces différentes approches sur le site Revenu de Base. Plus parlant que mes lacunes et mes paraphrases.

– Les dérives possibles ?
La première des limites qui arrive quand on imagine un revenu de base qui permette à chacun de vivre, c’est de se dire que personne ne voudra plus aller travailler. Parce que dans notre société, l’idée de revenu est liée au travail. Je dirais même que l’idée d’utilité sociale est lié au travail.
Il est certain que si la société évoluait vers l’attribution d’un revenu de base suffisant pour vivre, notre relation au travail changerait. Et de façon bénéfique pour le commun des mortel (et non plus pour les actionnaires et autres détenteurs des richesses actuellement). Simplement parce qu’on ne pourrait plus être dans ce chantage de la nécessité d’avoir un emploi pour (sur)vivre, de garder son emploi pour continuer à vivre et rembourser les crédits qu’on aura fait avec notre CDI, et j’en passe. On ira vers un salariat totalement choisi, peut être même vers une plus grande liberté des gens à se lancer à leur compte, à concrétiser leurs projets.
Et les travaux pénibles ? Ils seront peut être enfin rétribué à la mesure de leurs pénibilités justement, ce qui attirera des salariés motivés, désirant compléter leur revenu de base.
Quand à l’utilité sociale, je pense qu’on peut la trouver bien ailleurs que dans le travail. Les gens seront peut être plus à même de s’engager bénévolement par exemple. Je pense aussi aux mamans qui pourront faire un choix sans regret financier d’élever leurs enfants tout simplement. T ça, on ne peut pas dire que ce n’est pas utile. C’est la chose la plus utile au monde ! Socialement, humainement.
https://n.survol.fr/n/avec-un-revenu-de-base-qui-ferait-les-metiers-penibles

Il y a aussi la crainte de voir une hausse très forte de l’immigration. On (enfin on, certains) peste déjà souvent sur les étrangers qui viennent profiter de notre système social, imaginez si un revenu de base est mis en place !? Oui, en effet, il faudrait que la mesure soit mis en œuvre de manière à éviter ce genre de dérive, que les choses soient très claires dès le début. On a vu plus haut que certains pays ont déjà mis en place un système proche du revenu de base, ils ont donc bien trouvé des moyens de limiter les dérives. Nous qui aimons tant copier sur les voisins plus ou moins lointains, profitons encore ici de l’expérience de certains dans ce domaine.

http://revenudebase.info/comprendre-le-revenu-de-base/argumentaire/

– Pourquoi ça me plait ?
Ça me plait parce que le travail se fait rare et permet de moins en moins de vivre correctement. Ca me plait parce qu’on sait qu’une petite minorité accapare une grosse partie de la richesse. Ce revenu va donc dans le sens d’une redistribution plus juste de ces richesses, c’est ainsi que je le conçois. Dans une société où le travail disparaît mais où la richesse de certains augmente malgré tout, il faut trouver une solution pour que nous puissions tous vivre dignement.
Ca me plait parce que ça permet de réfléchir à de nouveau modèles de société, à de nouveaux fonctionnements. Ca rejoint un peu ce que je dis juste au dessus, dans une société où l’écart de richesse s’agrandit entre les plus pauvre et les plus riches, où les classes moyennes souffrent de plus en plus, il est indéniable qu’il faut revoir notre copie.
Ca me plait parce que si ce revenu permet de vivre, alors il donne une chance à chacun de vivre sa vie correctement, d’évoluer à son rythme. Travailler ou pas, reprendre des études, voyager, imaginer une nouvelle voie pour être « utile » à la société, ou simplement, se poser un peu pour réfléchir à son avenir (les galériens me comprendront).

Voilà, c’est très succinct mais mon but est de vous amener des pistes de réflexions, pour approfondir le sujet, je vous renvois au site Revenu de base et aux recherches que vous effectueraient personnellement.
Cette solution (si s’en est une) est loin d’être parfaite, mais aucune ne l’est. C’est une idée, qui fait visiblement son chemin. Il paraît même que certaines listes aux Européennes soutenaient ce projet . Si les politiques s’y mettent, tant mieux mais il ne faut pas les laisser faire seul, on sait que généralement, le rendu n’est pas bon. C’est un projet qui doit être soutenu par le (les) peuple(s) parce qu’il est fait pour nous.

Rêvons un peu à un monde plus juste.

http://revenudebase.info/
http://8e-etage.fr/2014/05/28/le-revenu-de-base-utopie-de-plus-en-plus-realiste/
http://www.actuchomage.org/2013040824982/L-actualite-du-site/soutenez-linitiative-europeenne-pour-un-revenu-de-base-inconditionnel.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

16 Commentaires

  1. Au risque de vous décevoir, le monde est ainsi fait qu’il y a des entreprises qui montent des projets pour créer de la valeur économique à partager ensuite. Que chacun cherche un métier qui corresponde a ses envies et passions est très bien, mais il faut qu’il y ait de l’offre en face. Moi, je suis chercheur et adore mon métier, mais je peux l’exercer parce que la société s’est organisée pour laisser une minorité réfléchir sur certains sujets, investir dans la science, la technique en espérant améliorer le confort et le bonheur des gens. On ne peut pas inverser le processus. Si c’est l’État qui distribue 1500€ par personne, il bouleverse non seulement l’équilibre économique (les plus faibles trinqueront en premier) mais aussi tout le mécanisme redistributif de l’Impôt/aide. Pas étonnant qu’il y ait des gens de Droite en faveur du RdB…leur rêve serait d’enlever la progressivité de l’impôt pour le rendre proportionnel. S’il y a bien une priorité, c’est un impôt sur le patrimoine (financier et immobilier), mais il faut déjà identifier les biens (transparence!). Regardez la proposition de T. Piketty, elle est bien plus juste et surtout beaucoup plus urgente que de renommer/mélanger certaines taxes/aides conditionnelles. Il y a un seul financement qui justifie l’inconditionnalité, c’est la création monétaire, et nous ne pourrons pas faire tellement plus que 150€ par mois, mais sans toucher aux aides actuelles. C’est tout l’objectif du projet Eurofranc 2015. Si cette somme ne vous semble pas suffisante pour relever du RdB. Très bien, appelons la « aide en pouvoir d’achat à l’économie réelle », ou tout autre nom, et dans ce cas le RdB que vous décrivez plus haut ne verra jamais le jour (la version qui améliore le sort d’un maximum de personnes).

    J'aime

    Réponse
  2. Excusez moi, je couchais mes enfants et un bisous à ma femme !
    Votre billet est introduit sur Twitter par « Rêvons un peu à un monde plus juste », mais que croyez vous que font la plupart des politiques et des économistes, si ce n’est aller vers cet idéal de justice ? Vous voyez peut être les impôts comme un empilages complexe de milliers de détails, mais c’est parce que c’est détaillé, précis, que c’est plus juste. A l’ère du Numérique, gérer cette complexité ne coute pas plus cher à l’administration (si elle optimisait certains processus !). Donc vouloir simplifier ou tout remettre à zéro est le meilleur moyen de détruire la petite justice qui existe actuellement. Certain défenseurs d’un RdB élevé inconditionnel ne voient même pas qu’ils sont manipulés par des matis qui veulent casser le mécanisme redistributif impot/aide. Que certaines aide soient mal nommées certes, mais ce n’est pas le plus grave. J’ai un copain qui touche le chômage pendant qu’il monte une Startup. Officiellement, il n’a pas le droit, mais ce serait complètement idiot de le lui reprocher, alors qu’il peut créer de l’emploi dans quelques années. Vous avez peut être de bonnes raison pour en vouloir au système, surtout quand vous entendez certains abus de grand patrons ou de tradeurs, mais vous motiver pour la cause du revenu de base est surement leur faire un très beau cadeau, car pendant ce temps, vous ne vous occupez pas de leur patrimoine caché et comme vous demandez un ensemble tellement grand de changement sociétal, philosophique, paradigmique, il y a de forte chances pour que cela reste une utopie qui ne verra jamais le jour. Je respecte votre rêve, mais dans la vie, les gens ont besoin de manger, de vêtir, se protéger et se divertir. C’est du concret, pas du rêve ! Ne faut-il pas mieux ravaler un peu ses prétentions et se dire que 150€f par mois en 2015, ce serait pas mal car cela serait une première création monétaire citoyenne, sans demander l’aval de la BCE. Il y a une chose qui est certaine, si vous demandez plus (c’est déjà 90Milliard d’€ par an), alors vous aurez de réels adversaires économistes, pour de bonnes raisons. Je ne suis même pas encore persuadé que ce n’est pas trop !
    Je suis déjà dans l’implémentation, à finir l’application iOS pour payer et à contacter quelques 34000 maires pour identifier les citoyens à payer…pour que tout le monde reçoive le premier €f en Janvier 2015.

    J'aime

    Réponse
    • Si vous voyez de la justice dans les actions de nos dirigeants actuels, vous vous êtes trompé de blog pour réagir, ici, c’est le repère des exclus de la société, la justice sociale, nous ne connaissons pas. Surtout quand nos politiques s’amusent à parler de cancer de la société en parlant des plus démunis, de demander des TIG pour les bénéficiaires du RSA comme si ils n’étaient que de simples délinquants.
      Je rêve peut-être mais je ne suis ni militante d’aucun parti que ce soi, ni adhérentes à un mouvement quelconque, ce qui ne semble pas être votre cas au vu de vos messages au discours très rodé. Ici, j’attends que des vrais gens réagissent, pas des enrôlés. Et c’est bien pour ces vrais gens que je rêve d’un vrai changement de société, pour ceux qui ont besoin de se loger, de se nourrir, de se vêtir mais qui ont du mal à le faire parce que l’emploi se fait plus que rare et pour qui 100 euros de plus dans le budget serait fantastique en effet mais ne règle pas vraiment l’angoisse des fins de mois le 15.
      Vous avez votre place dans la société, vous êtes chercheur dites vous dans notre premier message, je comprend que nous n’ayons pas la même visions des choses.
      En tout cas, autant je trouve vos messages trop longs et militants pour mon simple blog d’humeur, je note que vous nous apportez une piste de recherche nouvelle car je ne connaissais pas l’euro-franc. 5 lignes pour nous exposer le concept auraient été aussi utile que vos longs discours moralisateurs.
      Du coup, je me positionne plutôt sur la ligne du site que je cite tout au long de mon article : http://revenudebase.info/2014/05/23/eurofranc-vs-revenu-de-base-europeen/

      J'aime

      Réponse
      • C’est la que je vois que ce n’est pas facile d’être un politique (et je serais pas doué pour cela), car quand vous voulez parler sans langue de bois, vous m’accusez presque de vous mettre en garde et de vous dire les pièges à éviter !
        Loin de moi l’idée que le chômage est facile, mais est une raison pour vous en prendre à tout ce qui bouge ? Il ne me semble pas que des politiques à Gauche vous traite de cancer de la société !
        Non, je ne suis pas militant actuellement et mon discours n’est absolument pas rodé à quoi !…je suis informaticien et tente de vous expliquer qu’une solution pour justement plus de justice serait une création monétaire numérique d’abord en France car 50Millions de personnes c’est déjà pas mal à gérer sur Internet.
        Libre à vous de croire des vendeurs de belles utopies qui vous promettent 1500€ partout en Europe (bon, c’est vrai qu’ils ne s’avancent pas sur une date, eux !)
        C’est dingue, alors que justement, et vous qui le dites, vous avez du mal à passer le 15 du mois, vous vous laissez séduire par des vieux philosophes qui vous parlent d’amour et d’eau fraiche, de société sans travail, sans monnaie,…
        Quant’à la longueur de mes messages, vous devriez plutôt me remercier. Préférez vous les spam du style « Super votre billet » ?

        J'aime

        Réponse
        • Mais votre discours ressemble justement à de la langue de bois parce que vos deux précédents messages tenaient plus du discours destiné à vos collègues chercheurs/informaticiens qu’à un message posté sur un blog. Bizarrement ce troisième sonne tellement plus authentique, cela vient surement de votre sentiment d’être attaquer dès qu’on s’oppose à vos idées?
          Ce n’est pas la gauche en effet qui a stigmatisé ouvertement les précaires, c’est le gouvernement Sarkozy. Ce n’est pas si loin, c’est encore très récent au final. Mais pensez-vous que la gauche n’en pense pas autant? Êtes vous vraiment naïf au point de croire que gauche ou droite, centre ou extrême œuvrent pour nous? Désolée de jouer au café du commerce, mais à mon avis, ils travaillent avant tout pour eux, pour leurs avantages et non pour notre bien à nous, le peuple. Voilà pourquoi je ne crois ni les personnes qui promettent un RdB à 1500 euros ni les personnes qui promettent une aumône de 150 euros.
          Vous avez pris mon article bien trop au sérieux visiblement. Ce n’était qu’une réflexion sur une mesure que j’ai lu au fil de mes lectures sur le Net et à laquelle je m’intéresse parce qu’elle correspond à l’évolution que j’aimerais voir (ce qui m’a poussé à la partager) mais là où vous vous trompez c’est que je suis pertinemment consciente de l’impossibilité de sa mise en place, pas avant un très très long moment en tout cas et un profond changement des mentalités. Je ne prône pas non plus une société sans travail (pas plus que les articles que j’ai lu sur le RdB) mais une activité choisie ou en tout cas moins subie.
          Quand au spam, je n’en vois pas sur mon blog, vous sous estimez l’intelligence de mes lecteurs et amis galériens.

          J'aime

          Réponse
          • Ben oui j’ai pris votre billet au sérieux. Pourquoi, il y avait de l’humour ?
            Vous nous faites aussi le coup du « tous pourris », ce qui vous donne des envies de Révolution, faire tout péter ?
            Croyez vous que vous vous en sortirez mieux que le nantis d’à coté ?
            La question n’est pas tant de savoir comment punir une minorité de politicard véreux, mais plutôt comment vous donner économiquement plus de pouvoir d’achat. Enfin, je ne saurais vous conseiller de donner des priorités à vos engagements.
            Que vous vouliez une activité choisie, c’est légitime. Qui ne le veux pas ? Y a t-il l’offre en face ? La langue de bois serait justement de dire que vous pouvez facilement trouver cette activité. On n’est pas au pays des Bisounours, il y a concurrence pour certaines activités. Une bonne démocratie établie des conditions de cette concurrence en se basant sur une méritocratie et si possible pas sur l’héritage, la famille, la naissance. Pourquoi ne vous offusquez vous pas que les héritages ne soient pas plus lourdement taxés, cela permettrait un Revenu Jeune (proposé en 2007 par un certain DSK) ?
            Lisez Piketty. Vous pourrez l’accuser de vouloir un prix Nobel, mais surement pas de faire fortune.

            J'aime

            Réponse
            • Entre l’humour et le sérieux, il y a des nuances. Je crois que vous avez surtout pris ce blog pour un blog politique, ce qui n’est pas le cas. C’est un blog de partage entre personnes qui ne sont ni chercheurs ni militants, on ne lit pas forcément les économistes mais on vit la vrai vie ça suffit à comprendre pas mal de choses. On n’a pas besoin d’un amas de chiffres pour comprendre que les inégalités augmentent.
              Ne pouvons nous pas agir et pour la moralisation de la vie politique et le combat contre les inégalités sociales, l’augmentation du pouvoir d’achat et que sais je encore?
              Que savez vous des choses qui m’offusquent ou non? Pourquoi en venez vous à parler héritage? Ca part dans tous les sens dans votre tête.
              Oui, je pense qu’on doit aller vers une activité choisie, mais il ne vous a pas échappé qu’à l’heure actuelle choisi ou subi, l’emploi vient à manquer, le nombre d’offres est bien inférieur au nombre de demandeurs. Et de nombreux secteurs sont touchés par la pénurie de poste, on voit même des infirmières au chômage alors qu’il y a peu c’était une voit royale pour avoir un emploi sur. Donc activité choisi ou pas, la langue de bois serait de dire qu’il y a de l’emploi viable pour tous, tout simplement.

              Sur ce, je vous laisse sur vos délires, il est l’heure de dormir.

              J'aime

              Réponse
            • Pour recentrer un peu la discussion qui part un peu trop dans tous les sens (sur des sujets qui mériteraient un espace dédié comme la moralisation de la vie politique, la redistribution des richesses via la taxation des (gros) héritage par exemple, …mais bon c’est pas forcément la vocation de ce blog en fait), je parcours actuellement votre blog, qui me permet de mieux comprendre l’eurofranc (quel dommage que vos commentaires n’aient pas été écrit en ce sens), je passe sur le fait que 100/150 euros constitue un complément de revenu appréciable pour pointer la difficulté d’établir une monnaie numérique. Vous allez toucher principalement les générations connectées avec ce procédé, de surcroit si il faut votre application, il faut donc que les gens aient un smartphone. Ca parait fou mais tout le monde n’est pas équipé, en particulier les personnes âgées qui sont dépassées par les technologies numériques. Que fait on pour ces personnes, vous les excluez d’office du système? Elles ne méritent pas un petit complément de revenu?

              J'aime

              Réponse
  3. Allez, je ne vais pas trop argumenter (Dire que je délire est une chose, dire pourquoi est un peu plus difficile !)
    Vous ne voyez pas la relation avec l’héritage ! Pourtant c’est clair; pour plus de justice, il faut plus de sous à l’Etat (surtout pour un RdB au niveau où vous le voudriez !), et quel est le secteur sans impôt progressif ?….justement l’héritage du patrimoine (financier et immobilier). Quand un enfant de pauvre reste pauvre et un enfant de riche reste riche, la démocratie a loupé quelque chose. Obliger de déclarer son patrimoine, le taxer comme le revenu, cela s’appelle de la Politique chère madame, c’est à dire de la gestion de la Cité.
    Sur les smartphones, c’est la seule solution qui ne coute presque rien et ne demande pas une administration, un long délai de mis en place. Je ne peux pas hélas faire mieux car je n’ai aucun argent à investir (que ma tête et mon temps). C’est hélas, le point faible du système, mais on peut aussi être optimiste. Regardez comment les vieux arrivent maintenant à utiliser une CB, à retenir un nombre PIN. Utiliser un smartphone n’est pas tellement plus difficile. Après, pour les vrais handicapés ou ceux vraiment incapables de se souvenir d’un mot de passe, j’aimerais qu’on leur verse le revenu en € et non en €f, mais ce sera la BdF ou le Trésor qui le fera, moi je ne peux rien faire.
    Préfèreriez sacrifier d’avance un tel projet au pretexte qu’une très faible minorité aurait quelques changement d’habitude à prendre, en particulier, en priver tous les jeunes à qui on ne va pas expliquer comment et pourquoi utiliser une smartphone.
    Je sens que vous allez me faire le coup du « cela coute cher un smartphone ! » (100€ un Android) J’invite des citoyens à monter une association pour qu’un revendeur de téléphone accepte d’en vendre en €f, et que les banque fassent l’avance. Moi, je ne peux pas m’occuper de tout. Sur les 1800€f gagné dans l’année, il y a de quoi s’acheter un smartphone, mêmr un i-pomme non ?

    J'aime

    Réponse
    • Vous croyez trop à une justice sociale. Ni le RdB ni l’eurofranc ne peuvent empêcher le fait qu’il y aie des plus riches et des plus pauvres, au mieux on pourra un jour atténuer les inégalités, pas les supprimer. Taxer un peu plus (oui un peu plus, parce que vous parlez comme si les successions n’étaient pas taxées actuellement) l’héritage n’y changera rien.
      Oui, désolée de vous le dire, le cout d’un smartphone sera trop élevé pour certains, même avec un pécule supplémentaire de 150 euros par mois. Quand vous êtes au minima social, parfois avoir un smartphone (même si l’appareil en lui même semble vous couter peu cher) et le forfait qui va avec (et donc un accès à Internet qui tend vers l’illimité) est une dépense moins impérieuse que de remplir le frigo, payer les factures, réparer/entretenir la voiture (véritable outil de recherche d’emploi, en particulier dans les zones rurales). Donner 150 euros à ces personnes, elles amélioreront leur quotidien autrement que par l’achat d’un smartphone et du forfait qui va avec.
      Mais au delà du coût, il existe encore des personnes simplement réfractaires à ces technologies. Qui ne veulent pas de smartphone par choix. Quand aux personnes âgées, bien sur qu’elles ont la mémoire pour retenir un code PIN comme un code de CB, là n’est pas la question, je ne vous parle pas d’un manque de capacité mentale et intellectuelle (nos anciens auraient bien à nous apprendre je pense). Ce n’est simplement pas leur génération, Internet et toutes les nouvelles technologies, ça les laisse indifférent pour certains. C’est une question de génération. Je n’ai plus mes grands parents malheureusement, mais si ils étaient encore en vie, je n’arrive déjà pas à les imaginer équipés d’un ordinateur et d’un accès internet, alors téléphone portable voire smartphone, fiou, on en serait loin. En auraient ils les moyens financier d’ailleurs? Je ne crois pas.
      Mais je comprend que développer un système numérique soit votre seule piste possible actuellement, c’est en effet le moins couteux à mettre en place. Je pointais juste le fait que ça met de coté une partie de la population, potentiellement les plus fragiles d’ailleurs qui auraient bien besoin d’un peu de sous en plus pour parer aux dépenses du quotidien.
      Ne vous sentez pas attaqué en permanence, ça vous amène à répondre avec condescendance plutôt que d’avoir un échange agréable. Apprenez à accepter une vision des choses différentes de la votre, c’est un enrichissement. On peut parler courtoisement sans être d’accord. Vous y parvenez d’ailleurs parfaitement sur votre blog qui s’adresse surement à un « public » plus proche de vos engagements qu’ici.

      J'aime

      Réponse
      • Oui, les sociétés qui voulaient annuler les inégalités se sont avéré être les pires dictatures. L’équité n’est pas l’égalité. Je confirme, le patrimoine n’est pas taxé à hauteur des revenus (c’est un fait bien connu), et de plus quand vous y réfléchissez, le revenu est pour parti méritocratique (dépend que de vous, de vos efforts, compétences,…) tandis que le patrimoine est par essence injuste. Cela me fait de la peine de voir des gens dans le besoin à demander encore plus de soutien familial alors qu’il devrait demander plus de soutien de l’État. Piketty dit que nous nous acheminons vers les mêmes inégalités de la fin de 19e siècle, pas de quoi s’en réjouir ! Les jeunes actifs sont la première génération qui en moyenne vivra moins bien que leur parent. C’est une première depuis + d’un siècle !
        Alors plaindre les retraités, non merci. Bien entendu que certains sont très démunis, mais ils ont bénéficié des 30 glorieuses, du plein emploi, d’un état providence ! Est ce que vous réalisez que les jeunes actuellement sont dans une galère bien plus grande. Je croise tous les jours des bac+5 qui n’arrive pas à acheter un appart ou une maison quand leur parents, technicien, secrétaire sont à la retraite avec une maison à eux, et parfois un ou deux apparts en location. Le plus grave est que les jeunes en prennent conscience et baissent les bras à l’école, se disant que leur situation de dépend que ce celle de PapaMaman. L’ascenseur social est cassé, mais c’est le moteur de l’éducation qui a été saboté. A mon époque, on pouvait faire une école d’ingénieur gratos alors que maintenant, il faut enfiler les petits boulots au Macdo…est ce vraiment une activité choisie quand on est étudiant ?
        Vous me trouvez surement dur, mais c’est la réalité économique qui est dure et sans cœur. Mon système propose de donner 1800€/an à chacun e 2015 à la condition d’avoir un smartphone. Il n’y a rien à discuter. Si les gens n’en veulent pas, cela ne concerne qu’eux. Je me désole que tous ceux qui ont droit au RSA ne le réclament pas, mais ce l’affaire de psychologie/sociologie qui me dépasse. Je tente de résoudre (partiellement) un problème concret des citoyens, mais en aucun cas à résoudre tout leurs malheurs. La société du XX siècle impose de savoir lire, et la société du XXI siècle imposera de savoir utiliser un smartphone. Mettez en place des centres de formation au numérique si vous le voulez, mais on ne va pas renoncer à une amélioration démocratique sous prétexte que ce n’est pas de la génération d’une minorité. Je pense qu’on serait surprit de la capacité d’utilisation des tablettes par ces mêmes personnes âgées.
        Pas d’inquiétude, je ne me sent pas attaqué. Je sais que je manque de diplomatie et je m’en excuse.
        Vous ne faites pas parti de mes ennemis que sont les banques, qui devraient selon moi disparaître au XXI siècle, mais vous comprenez qu’elle ne vont pas se laisser faire et donc je vais me recevoir des bombes, moi le petit chercheur citoyen. J’avoue que je teste un peu mon argumentation sur votre blog…j’espère que je ne vous décourage pas, continuez, c’est très bien de donner votre vision de chômeuse. Le Net peut apporter plus de compréhension.
        Sans rancune !

        J'aime

        Réponse
        • Nous ne côtoyons pas les mêmes retraités visiblement, pas les mêmes tranches de la population. Et encore, j’habite un patelin plutôt riche mais nous sommes un département rural, avec des petites retraites pour beaucoup (la moyenne des salaires n’est pas bien haute ici, de ce que je me souviens de mes recherches lors de mes études, donc les retraites). On a bien des cas de gens qui cumulent les biens immobiliers (on a pas mal de résidences secondaires par exemple sur la commune, des maisons tout à fait jolies fermées une grosse partie de l’année) mais quand on est déjà propriétaire de son logement principal et unique, c’est déjà bien. Vous avez raison sur le point que certains « cumulent » les biens, se constituent un bon patrimoine. Et que souvent, ils peuvent le faire parce que la génération d’avant a déjà laissé de solides bases. Et il en va de même pour le travail. Le piston, fruit du patrimoine relationnel de la famille, est une aide non négligeable. Comme pour faire des études, avoir des parents avec de bons revenus aide fortement puisqu’il faut se loger dans une autre ville, payer des frais de scolarité, … Et si on a pas cela, reste en effet le McDo au risque de diminuer les chances de réussites scolaires. Cela dit, quand on est étudiant et qu’on doit bosser pour payer ses études, c’est plus porteur d’espoir qu’un chomeur qui enchaine les petits boulots alimentaires en ayant peu de chances d’en sortir. Les jeunes actifs vivront moins bien que leurs parents certes, c’est le cas de ma génération également, un peu moins jeune pourtant.
          Les gens ne réclament pas le RSA (activité souvent, donc complément de revenu) parce que cette aide à une image très négative, très stigmatisante. Je ne reviens pas dessus mais c’est ce dont je parlais dans un autre message au sujet des attaques de la majorité précédente envers les plus démunis.Les gens se tournent vers la solidarité familiale parce que l’Etat n’a pas énormément à proposer (et ça lui coute déjà pourtant très cher parait il). Comment voulez vous qu’une personne au RSA ou à l’ASS fasse sans en plus de ce minima social il n’a pas un peu d’aide de la famille?
          Si vous voulez tester votre argumentaire, vous n’êtes pas à la bonne place. Malgré un débat qui prend un tour agréable, si vous souhaitez mener votre projet à bien, ce n’est pas une petite chomeuse vivant à la campagne que vous devrez convaincre et dont vous devrez parer les arguments et la vision du monde (parce qu’au final, je pense que nous avons des visions du monde assez conciliable si plutôt que de combattre nous posons des consensus). Ce seront les arguments des banquiers dont vous parlez, des politiques, et de tout ceux qu’une mesure telle que ce revenu complémentaire ébranle le terrain de jeux. Ce sont leurs arguments à eux, ceux qui ne veulent pas que les plus pauvres vivent mieux (parce qu’on est un formidable argument de pression sur les salariés actuellement en poste, sur les salaires (souvenez vous l’idée d’un smic minoré qui faisait débat il n’y a pas si longtemps)) qu’il faudra combattre. Entrainez vous sur les forums politiques par exemple, allez juger des arguments qu’ils pourront vous opposer. Là vous renforcerez votre argumentaire.

          J'aime

          Réponse
  4. F Meg

     /  12/06/2014

    Je viens de suivre votre discutions et effectivement vos points de vue sont conciliable, l’EuroFranc pouvant êtres mis en place rapidement en 1er et un réel revenue de base le prolongement de celui-ci.

    Par exemple l’Iran a mis en place un revenue de base sans le « vouloir » (d’ailleurs il n’en porte pas le nom), il est venu d’une simplification des aides existantes mal reparties (aide a l’énergie, alimentaire, gel des prix, etc), pour une meilleur efficacité des fonds engager.
    Le RSA par exemple est déjà aussi un petit revenue de base, mais sa complexité et ses tracasseries administrative, rebute ses éventuels bénéficiaires (50% des potentiels bénéficiaires, ne pense même pas a le réclamer) et engendre des frais énormes (un économiste avait évalué l’efficacité de celui-ci a un petit 50% (cad: pour 1 milliards engagé seul 500 Millions vont effectivement aux personnes aidées, les autres 500 vont dans les frais de gestion et de contrôle)
    Sans êtres grand devin je pense que les autres aides ont toutes une efficacité discutable.
    C’est là la grande révolution d’un revenue de base inconditionnel, c’est sa grande efficacité grâce notamment a sa très grande simplicité.

    Vous dites le système actuel des impôts juste, moi je prétend tout le contraire, l’impôt sur le revenue n’est plus progressif a partir d’un certain niveau de ressources (les plus riches bien conseilles par des avocats fiscalistes, en payent proportionnellement bien moins que les tranches inférieurs, pareil pour les sociétés) et les impôts indirects comme la TVA sont des plus injustes. Sachez aussi au sujet des plus riches qu’avant les dérégulations que même au US, l’impôt montait jusqu’à 80% des revenues pour les tranches supérieurs, la concurrence fiscales des états et les lobbyisme des plus aisées depuis les années 70 on fait volé en éclats la justice fiscale et la redistribution qui prévalait jusqu’alors.
    D’où la nécessité de remettre a plat la fiscalité dans sont ensemble afin de rétablir cette justice et le rôle initial de l’imposition juste et redistributive. La mise en place du revenue de base permet cette remise a plat (un simplification serai la aussi salutaire, afin de limiter l’optimisation abusive pratiqué par certains).

    L’ensemble des mesures de simplification permettrait enfin une redistribution du personnel de l’état vers des postes plus rentable comme des contrôleurs afin éviter la fraude fiscale qui s’élève a 80 milliards d’Euros de perte net par an pour le budget de la nation (fraude des riches), les 4 milliards/an de fraudes aux allocations (fraude des pauvres) et les 280 milliards d’optimisation fiscale des plus grosses sociétés.

    Les calculs reste a faire, mais je suis persuadé que le financement d’un RDB suffisant (mini 1200€/personne en ile de France par exemple) en accumulant toutes les pistes de financements (économies, efficacité, lutte contre la fraude, création monétaire, taxation des revenus qui échappent presque totalement a l’impôt comme la spéculation) est largement possible et éminemment souhaitable pour qui rêve d’une société plus juste.
    Sans compter la baisse du coup de la mains d’œuvre (vue que le travail n’est plus qu’un complément) qui outre le gains de pouvoir d’achat des plus pauvres permettra a l’économie de rebondir.

    Bref nos société n’ont jamais été aussi riches (la preuve le PIB n’a fait qu’augmenter ses 30 dernières années) il serai temps d’agir tous ensemble pour aller vers une plus grande égalité, plus de justice sociale et fiscale, le revenue de base etant la meilleur piste qu’on puisse avoir pour arriver a ce résultat.

    J'aime

    Réponse
    • Pour répondre rapidement,
      La progressivité de l’impôt sur le revenu n’est certes pas idéale et un peu de courage politique permettrait de taxer à plus de 80% les très hauts revenu comme ce fut le cas au USA. Piketty a fait de nombreuses simulations et propositions dans ce sens. Si lui n’arrive pas à faire concrétiser cette simple mesure, ne pensez surtout pas que des amateurs qui veulent tout remettre à plat sans connaitre tous les détails y arrivent un jour. Il est urgent que l’administration s’informatise pour automatiser un maximum de traitement, pour réduire drastiquement les frais de gestion, mais il ne faut pas remettre en cause l’apparente complexité, car plus on détaille les situations de chacun, et plus on peut être juste. Mais la où les partisans d’un RdB élevé se fourvoient, c’est qu’il veulent rénover le système fiscal déjà visible; l’impôt sur le revenu (finalement le plus juste), alors qu’il y a une énorme opacité, et donc injustice sur le patrimoine (financier et immobilier). Je partage l’avis de Picketty quand il propose un impot (mondial) sur le patrimoine. C’est même une priorité et d’une rentabilité bien plus grande que de renommer le RMI en RSA et le RSA en RdB ou d’apporter des recettes miracles de simplification.
      Bien entendu qu’il y a un énorme potentiel de recette sur la fraude fiscale, mais il y a des malins en face, et tant que l’Etat n’arrivera pas a reprendre leur fric, on ne peut absolument pas considérer que cet argent est gagné, donc redistribuable à chaque citoyen. C’est ce genre d’hypothèse irréaliste qui jette finalement le discrédit sur des mesures concrète pour avoir un début de revenu de base (150€). Je suis pour qu’on ne mélange absolument pas les recttes; la création monétaire uniquement devant alimenter le RdB, et les économie, fraudes, devant alimenter la fiscalité CONDITIONELLE (aide/impot), en veillant à l’assiette et la progressivité, pour une redistribution juste. Encore un fois, le RdB est INCONDITIONEL, donc NON redistributif.

      J'aime

      Réponse
  5. Sandrine Guillier

     /  11/06/2017

    Bonjour; Pour que le Revenu Universel soit équitable, il faut l’instaurer au niveau mondial en fonction du niveau de vie de chaque pays. Cela résout le problème de l’immigration, du travail esclavagiste et redonne la liberté à chacun d’entreprendre au niveau local. Il est tout à fait possible, maintenant que l’informatique est mondialisé de programmer le Revenu Universel par un simple algorithme, afin de redistribuer les richesses acquises par nos ascendants.
    Bien à vous – Sandrine Guillier

    J'aime

    Réponse
  1. Revenu de base | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :