Actu

Du RSA à la politique

Oui, on peut être chômeur et engagé. Nous avons l’exemple de Michel Pouzol qui est devenu député après avoir survécu au RMI (je ne l’ai pas lu mais il a fait un livre racontant son histoire : Député, pour que ça change). Il y a également Nathalie Michaud, chômeuse de la Roche-sur-Yon qui a interpellé François Hollande devant une agence Pole Emploi en aout 2013 et qui s’est présentée sur une liste PS aux municipales. Et enfin, la personne sur qui je vais m’attarder, Isabelle Maurer qui fit face à Jean François Copé dans Des paroles et des actes en octobre 2013.

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, si ce n’est pas le cas, petit rappel ici. Isabelle est en face à face (enfin, pas vraiment puisqu’elle est en duplex d’un appartement visiblement) avec Jean-François Copé dans l’émission diffusée sur France 2 Des paroles et des actes. Elle est là pour parler chômage, indemnisation, difficulté de vivre avec un minima social (et de se dire qu’on « vaut » si peu), du manque d’offres d’emploi et des exigences des employeurs de plus en plus contraignantes. Avec simplicité, fermeté, un brin de coupage de paroles mais sans manquer de dignité, elle avait noyé Copé sous les revendications, les craintes et le quotidien des chômeurs et précaires du pays.
Elle ne l’avait pas laisser émouvoir le coupant lorsqu’il connaissait à dire qu’il comprenait, qu’il avait eu à gérer ce genre de situation en tant que maire, elle l’avait invité à aller à l’usine avec son fils, voir si à 63 ans on pouvait toujours faire ce métier (relatif au recul de l’age de la retraite prôné par nos politique). J’avoue l’avoir trouvé magistral et avec le toupet nécessaire pour faire face à un politique.

Quelques mois plus tard, nous retrouvons notre chomeuse investit dans le parti nouvellement créé par Pierre Larrouturou, Nouvelle Donne. Candidate aux Européennes, elle fait une interview chez Bourdin le 9 avril 2014.
Après nous avoir parler de sa vie mouvementée de militante politique et de reprendre quelques idées de son parti, voilà qu’elle nous venterait presque les petits jobs ! Pascal Lamy a sa carte à Nouvelle Donne ? J’avais plutôt l’impression que sa sortie avait indigné les actif du parti sur Twitter.
Elle qui face à Copé parle de la difficultés de vivre avec un RSA, avec un salaire bas, voilà qu’elle embaucherait bien une personne quelques heures pour l’aider dans ses taches domestiques (ben oui, on peut pas partir en campagne politique et tenir sa maison) et que ça aiderait bien quelqu’un de travailler même quelques heures ! Ah oui, sur qu’avec quelques heures de boulots au SMIC, on va arranger le quotidien !

Je suis un peu déçue du coup de cette prestation chez Bourdin. Je n’ai pas écouté ce qui m’avait plus dans DPDA, cette indignation justement contre les emplois précaires, les salaires qui ne permettent pas de vivre correctement, cette affirmation que tout le monde a le droit de vivre dignement. Mais je me suis peut être fait de fausses idées sur ces intentions, sur ses paroles. Mais du coup, je suis aussi déçue parce que je pensais que Nouvelle Donne était plutôt sur une ligne défendant des conditions de vie et de travail (donc de salaire) décentes pour tous. Finalement, peu importe les gens et peu importe les partis, on reste sur une vision « Vieille Donne » de la société.

Edit : J’ai écrit cet article quelques jours avant sa publication et donc avant le passage de Pierre Larrouturou et Isabelle Maurer dans l’émission Les Grandes Gueules du 14/04. Je les aie trouvé très bon. Madame Maurer devait être très fatiguée lors de l’émission de Bourdin, j’ai retrouvé ce qui m’avait plu en elle hier, ce témoignage de la vie des moins bien loti et cette indignation face à cet avenir de précarité qu’on nous propose.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Du RSA à la politique »

  1. Je n’ai pas encore écouté ces interviews, et il n’est pas sûr que je le fasse car l’arrogance et le manières de Bourdin m’insupportent, et les grandes gueules sont tellement caricaturaux dans leur rôle de droitistes décomplexés que n’importe quel invité m’apparaît sympathique par contraste. Je préfère largement lire les programmes et écouter les meetings où intervenants ne sont pas interrompus par un « journaliste » toutes les 5 secondes.

    Étant donné ce que j’ai déjà entendu de la part de Larrouturou lui-même, il semble considérer le front de gauche comme extrémiste, ce qui permet de situer Nouvelle Donne au centre droit plutôt qu’à gauche. Les quelques parlementaires PS et EELV qui ont rejoint Nouvelle Donne ont jusqu’aujourd’hui voté absolument toutes les lois de droite proposées par le gouvernement Ayrault et soutenues par le Medef. Ça me laisse l’impression d’un PS bis mais qui veut s’éloigner de ce parti annoncé perdant d’avance.

    A propos des chômeurs et précaires, ils sont probablement la CSP la moins bien représentée dans les assemblées, tous partis confondus. Quand ils sont désignés têtes de listes, c’est toujours dans des villes/circonscriptions considérées comme ingagnables. Même Michel Pouzol était déjà vice-président de conseil général avant d’être investi candidat aux législatives, il n’a donc pas été élu avec le « statut » de chômeur.

    1. Je viens en effet de voir qu’une de leur propositions pour faire baisser le chômage se rapproche d’une idée balancée il y a quelque temps par je ne sais plus qui, s’appuyant sur l’utilisation de l’argent du chômage en gros. Ca me plait moyen, les cotisations chômage sont là pour aider les salariés quand il n’y a plus d’emploi, pas pour aider les employeurs à embaucher.

      Dur dur de trouver un parti qui donne envie.

    2. Voici quelques extraits des 20 propositions de Nouvelle Donne trouvées sur leur site :
      – Négocier un traité de convergence sociale entre pays Européens
      – Boycotter les paradis fiscaux
      – Investir dans une vraie politique du logement en utilisant les 34 milliards du Fonds de réserve des Retraites
      – Une révolution fiscale pour un impôt plus juste
      – Limiter la taille de banques
      – Mettre en place une Europe plus démocratique

      Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ne fait pas rêver. C’est une liste d’intentions floues et répétées en boucle depuis 200 ans par tous les partis (plus de démocratie et un impôt plus juste), des espoirs de négociations avec des pays concurrents, des propositions superficielles qui ne s’attaquent pas aux racines des problèmes. La section « Environnement » tient en 7 lignes de banalités risibles, j’ai du mal à croire que d’anciens élus Verts puisse se contenter de ça.

      En même temps, les deux partis qui partagent le pouvoir en alternance gagnent les élections avec ce genre de programme. Ils ont donc un espoir de prendre des voies au PS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s