Comment gérer les échecs?

Voilà un titre qui sent bon la prise de tête quasi philosophique mais la question me torture depuis plusieurs semaines et je me sens doucement glisser vers la folie et/ou la dépression.

Je suis lasse de me battre, de me forcer à espérer des choses qui n’arriveront pas. J’ai 33 ans, je suis célibataire, je n’ai plus vraiment d’amis et pas de travail et peu d’expérience professionnelle. On me dira que je suis encore jeune (enfin, tic toc quand même) mais autant ne pas verser dans l’utopie : ma vie est un échec.
A trop attendre une situation professionnelle pour pouvoir penser à la vie personnelle, je n’ai ni l’une ni l’autre.

Professionnellement parlant, ma seule chance d’avoir un emploi un jour est de faire le deuil de mes modestes ambitions mais après tout, que peut on espérer faire avec un BTS inconnu des employeurs ?
J’en ai marre des compromis de compromis, des plans A qui tournent en plans Z, de voir les autres avancer alors que je fais du surplace (je recule même un peu parfois).

J’ai fait des erreurs, des mauvais choix mais dois-je les payer autant ? Qui n’en fait pas ? J’ai lutté pour pouvoir me former, accepté que je ne ferais pas ce que je voulais vraiment mais finalement le plan B n’était pas si mal en terme de formation, je voudrais juste que ça paie un peu niveau emploi.

Je ne rêve pas de gloire, d’un boulot payé 10000 euros par mois, je veux juste un petit job sympa mais sans prétention qui paie au SMIC. Rencontrer des gens avec qui je m’entend bien et qui partage ma vision du monde un peu bizarre.

Mais je m’égare et je divague. Me voilà repartie dans mes rêves. Alors comment gérer ses échecs, dépasser la peine et faire le deuil de ses souhaits pour enfin accepter la merdique qui s’offre à nous ?

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

12 Commentaires

  1. marie.rouen

     /  11/03/2014

    oui on fait partie d’une sorte de génération sacrifiée. Mais la vie est longue et pleine de chemins 🙂

    J'aime

    Réponse
    • Le soucis étant que tous les chemins semblent … rudes. Sans chercher la facilité, juste un coup de pouce du destin (dans le bon sens j’entend), une fois de temps en temps, ce serait cool.

      J'aime

      Réponse
  2. laurence3374

     /  11/03/2014

    oui c’est vrai au bout d’un moment on a l’impression que c’est tjs pour les « autres » que la chance tourne, nous on stagne voire régresser , galère sans fin pfff

    J'aime

    Réponse
    • C’est ça, galère sans fin. Je regrette pas ma reprise d’étude mais naïvement, je pensais à l’époque que ça débloquerait un peu ma situation. C’est ce qui m’a fait tenir en BTS. J’étais très con. Y’a toujours un truc qui ne va pas dans nos candidatures, c’est désespérant.

      J'aime

      Réponse
  3. laurence3374

     /  12/03/2014

    un peu pareil pour moi avec ma formation de secrétaire médicale, j’espérai avec cette compétence supplémentaire, trouvé plus  » facilement » mais cela a rien donné, résultat je me retrouve au même point qu’avant avec une formation que je ne peux plus mettre en avant car trop ancienne, et de toute façon sans expérience dans ce domaine c’est pas la peine.

    J'aime

    Réponse
  4. « A trop attendre une situation professionnelle pour pouvoir penser à la vie personnelle, je n’ai ni l’une ni l’autre. »

    Tu n’aurais pas pu mieux résumer ce que je ressens ! J’ai beau être plus jeune, je ne fais qu’attendre d’avoir une situation professionnelle pour envisager une vie personnelle.
    Pas de voyages, je n’ai pas de travail donc pas de sous.

    Pas d’enfants (bon là c’est plus délicat, je ne suis pas sûre d’en vouloir, je ne supporte pas les gosses ><) : bah oui, si leur mère a déjà du mal à se créer un avenir, comment leur en créer un ?

    Pas ou peu de petits plaisirs, puisque pas de travail, donc pas d'argent pour se les payer.

    C'est pareil pour moi, je ne rêve pas de gloire, pas même de CDI, je veux juste ma chance, la chance de pouvoir prouver, à moi même et aux autres, que je ne suis pas bonne à rien.
    En ce moment j'en suis à laisser le poison de la jalousie plomber ma relation amoureuse, car je me sens trop coupable de regarder mon homme aller bosser le matin. Je l'envie d'avoir un boulot. Je crois que je suis en train de devenir tarée, et je n'en suis qu'au début…

    J'aime

    Réponse
  5. laurence3374

     /  18/03/2014

    pareil que vous , a trop attendre une éventuelle situation professionnelle stable, qui ne vient pas et qui ne viendra jamais je pense , je n’ai pas de vie personnelle et peu de vie sociale géniale ! heureusement que j’ai un caractère assez solitaire, et que j’aime bien ma solitude, sinon cela ne serait pas facile a supporter!

    J'aime

    Réponse
  6. kelly

     /  01/11/2014

    Bonjour, y a t il encore qq sur ce forum?

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :