Actu

Les jobs à la con

David Graeber, anthropologue de son état, a lancé une polémique sur la bureaucratisation de notre société et la profusion de « jobs à la con » (bullshit jobs) que cela a entrainé.

Sans aller jusqu’à inclure tous les emplois de bureau dans cette définition des jobs à la con (ou à limiter celle-ci à ces emplois), on ne peut s’empêcher de trouver dans ce pamphlet une part de vérité. Les articles reprenant l’essai de l’anthropologue mettent d’ailleurs souvent le lecteur devant les faits : si vous êtes au bureau et que vous avez le temps de lire cet article, alors … vous avez un job à la con, inutile.

J’élargirais cependant la définition des jobs à la con. Parce qu’on peut avoir un emploi où on ne produit rien (de matériel) mais être utile à la société. Même derrière un bureau. Et on peut avoir un emploi où on a l’impression de produire quelque chose alors qu’en fait on est totalement inutile.

Mais, au delà de cette vision de produire ou pas, d’être utile ou non, pour moi, le job à la con, c’est celui dans lequel on se sent mal, celui qui donne la boule au ventre le matin, celui qui conduit vers la dépression. Et ça, on est bien d’accord, il y en a à profusion et ils se multiplient extrêmement vite.

Et pour vos, c’est quoi un job à la con ?

Pour aller plus loin :

http://www.liberation.fr/societe/2013/08/28/y-a-t-il-un-phenomene-des-jobs-a-la-con_927711

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s