Etats d'âme

Les littéraires et le monde du travail

Quand je parcours mon forum préféré consacré au chômage ou même lorsque je fais le point parmi les quelques amis qu’il me reste (et qui sont au chômage), je constate que la grande majorité sont des littéraires, amoureux des arts et des livres. Un brin artiste. Les questions qui me viennent en tête sont : les littéraires sont ils d’emblée exclus du marché du travail ? Est on un marginal dès lors que l’on n’a aucune aptitudes techniques ou scientifiques ?

Cette poisse vous poursuit dès le système scolaire : peu ami avec les matières scientifiques et préférant le français (vous étiez le/la seule à ne pas râler quand le prof de français vous demandait de faire une rédac), l’anglais ou encore l’histoire, votre orientation aura été des plus difficiles. Comme si vos choix étaient limités à une fac de lettre ou la filière secrétariat où on pousse tous les élèves qui ne savent pas quoi faire.

Et cette tendance s’accentue avec les progrès de la technologie. Qui a besoin d’une personne habile du stylo quand, plutôt que d’envoyer une longue lettre, un email rapide suffit ? Qui a besoin d’une personne avec quelques notions en langue quand un tour sur Google traduction permet de résoudre les incompréhensions les plus courantes ?

On vous demandera d’être comptable, électricien, de connaître une multitude de logiciel informatique que vous n’avez pas moyen de vous offrir pour les découvrir mais surtout pas d’être un littéraire.

Alors, que faire de nous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s