Ma vie de chomeuse

Quand un entretien d’embauche ressemble à une pièce comique

Désespérée de trouver rapidement un emploi à peu près convenable, je repère sur Pole Emploi une offre pour un job d’un mois en octobre et qui me semble accessible avec mon profil. Je me dis que le job est certes surement bien merdique mais c’est pour un mois, tout de suite et que ce sera toujours ça de pris même si l’idée de me spécialiser dans les taf de ce style ne m’enchante guère.

Je postule, j’attend et quelques jours plus tard, bingo, un entretien d’embauche. Ma longue expérience en contrats pourris s’avère utile pour poursuivre cette magnifique carrière ! Rendez vous le lendemain à 9h.

J’arrive en avance, comme toujours. Une chance, le recruteur semble disponible également de suite et nous commençons l’entretien. Il ne me fait pas l’affront des questions d’apparat habituelles, le poste semble à moi sans trop d’effort (ça en dit long sur la qualité de celui-ci). Il me demande les pièces nécessaires à mon dossier et je remplis un petit questionnaire. Intérieurement, je suis quand même un peu contente : en octobre, je bosse !
Mais ça, c’est parce que je ne savais pas tout. Ah ! Les offres d’emploi de notre ami Paul, toujours si précises et si bien rédigées. Voilà mon recruteur qui hésite sur la durée des contrats à pourvoir. Il me demande si je suis libre, je lui dis que oui, je suis au chômage. Il appelle une collègue pour se renseigner sur la durée des contrats, le nombre de jour auquel il a droit, fait quelques calculs savants qu’il est surement le seul à comprendre et demande à sa collègue si toutes les personnes qu’il va voir sont au chômage. Le type me semblait déjà bizarre mais là, je me demande si il a bien préparé son recrutement. On n’est pas au mois de juillet, donc il n’aura surement pas d’étudiants. S’attend il à voir des gens en poste quitter leurs emplois pour son magnifique contrat d’un mois ?
Il raccroche et m’informe que ce sera donc un contrat de trois semaines entre octobre et décembre. Ah ! C’est pas ce que j’avais prévu ça. Je voulais bosser en octobre ! Mais bon, j’espère être dans les premières recrutées et donc faire partie de la fournée du mois à venir ! Visiblement il ne peut me le dire pour le moment.
Il me demande si je touche le chomage et pour combien de temps. La question me semble bizarre, en quoi cela influe sur mon aptitude au poste ? Je lui avoue donc être au RSA. Le revoilà perdu (sait il ce qu’est le RSA ?) Il appelle à nouveau sa collègue pour lui demander si ils peuvent engager des personnes au RSA. J’avais envie de rire et de préciser que je ne sortais pas de prison, juste que je n’avais pas assez cotisé pour toucher l’ARE et que du coup, je me retrouve au RSA. Pas glorieux mais je ne suis pas une pestiférée pour autant.
Bref, l’entretien se termine, il me dit qu’il me rappelle dans la journée pour me donner les dates du contrat. Je pris pour octobre Mais vu son empressement, j’ai bon espoir.

Vers 11h, il me rappelle pour me dire de revenir à 15h. Une chance que je ne sois pas rentrée chez moi, j’habite à 30km quand même. Voilà que je vais devoir trainer en ville jusqu’à l’heure du rendez vous ! Super ! Je pense à mon mois d’octobre que je passerais à travailler, à gagner des sousous , toujours appréciable en fin d’année comme ça !
Arrivée devant lui, il m’annonce que le contrat est près et que ce sera pour décembre. Et là, déception. Je veux bien bosser en décembre, mais je ne peux pas signer son contrat qui m’engagera envers lui parce que je suis en recherche d’emploi active et que si pendant ces 3 mois qui nous séparent de son contrat, je trouve un poste plus long, je ne veux pas être bloquer par cet engagement. On se quitte donc, je lui demande la permission de le recontacter si je suis toujours libre. Il me dit que oui mais que bien sur, lui aussi de son coté va chercher quelqu’un d’autre. Je comprends bien. Bref.

Je suis sortie un peu agacée par tout ce cinéma pour un poste à pourvoir pour le mois de décembre. Oui, messieurs les recruteurs, quand on est au chômage, on est libre. Mais perso, je ne vois pas sur du si long terme. Décembre c’est loin. Ce recrutement pour un poste entre octobre et décembre c’est bien. Si on bosse en octobre pas de soucis. Mais pour décembre, on a le temps. Pour la plupart des recrutements, on commence la semaine qui suit l’entretien d’embauche, 15 jours après au maximum ! Alors je ne vais pas arrêter mes recherches pour un contrat de 3 semaines bon sang !

Je suis totalement démotivée par le marché de l’emploi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s