Ma vie de chomeuse

L’importance du bon ciblage des offres

Quand on est au chômage, notre ambition première est de retrouver un emploi en accord avec notre profil (expérience, études, …), on cible donc en priorité les offres d’emploi répondant à ces critères. Mais il arrive qu’on se laisse égarer dans un moment de découragement vers un ciblage moins rigoureux des offres et qu’on postule à la va vite pour un poste qui ne nous correspond pas.

Et alors que pour des postes qui nous sont totalement adaptés, les réponses négatives s’accumulent sans même un entretien d’embauche, voilà que pour l’intrus de notre liste de candidatures, notre CV fait mouche !

Deux possibilités s’ouvrent alors à nous :
– on se sent à l’aise avec le poste proposé et on prépare donc l’entretien facilement, on va au rendez vous avec l’employeur confiant
– on se demande pourquoi notre candidature a été retenu sur un poste totalement à l’opposé de notre profil et on ne sait pas comment préparer l’entretien d’embauche, dans quel optique se présenter au rendez vous.

Voilà ce qui m’est arrivé ce matin, un rendez vous pour un poste qui ne colle pas du tout avec ce que je suis, avec ce que je me sens capable de faire. Pourquoi j’ai postulé ? Je pensais ne même pas avoir de réponse tellement mon CV était à l’opposé de celui qu’on peut attendre sur ce genre de poste et j’en avais tellement marre des réponses négatives sur des offres qui (elles) me correspondent que je voulais tenter. C’était une expérience lancée de façon inconsciente.

Et finalement, j’apprend au cours de l’entretien que le recruteur n’a en fait même pas lu les CV (peu de candidatures peut être?), que les diplômes lui importent peu ainsi que l’expérience. Soit, c’est sympa de savoir qu’il y a des employeurs comme ça qui veulent donner une chance aux profils atypiques. Mais pour ce genre de poste, je ne suis pas sure que ce soit très adapté. Donc lorsqu’on postule pour classer trois papiers et répondre au téléphone, vous devez montrer patte blanche ainsi qu’un bac+18 et 30 ans d’expérience (j’exagère à peine) et voilà que pour prendre en charge des enfants (seule parfois d’après ce que j’ai compris et pas pour des ateliers dessins), on embauche le premier venu qui se dit apte au poste ?

Bref, après en avoir appris plus sur le poste, j’ai avoué que je ne pensais pas être fait pour cet emploi. Que la prise en charge des enfants était bien trop lourde pour mes capacités. Ça m’apprendra à être vigilante sur les offres auxquelles je postule et surtout à ne plus me dire « de toute façon, je n’aurais pas de réponse ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s